dimanche 25 décembre 2016

Marcel le père Noël (et le petit livreur de pizza)

Un 24 décembre au soir, Marcel, père Noël de son état et le moral au plus bas, s'explose la hanche dans un accident de scooter. 

Catastrophe ! 

Mais qui va assurer la livraison des paquets cette nuit là ?

C'est sans compter sur la débrouillardise (et les compétences en tuning) d'un petit petit livreur de pizza, qui saura sauver la mise au couple Noël et assurer comme un pro la distribution de cadeaux.

Voici un nouveau chouette compte musical de Merlot, à l'ambiance résolument moderne, et qui réunit les soeurs Chevalme aux illustrations et le suave Reda Kateb à la narration, pour une pépite de poésie urbaine qui a définitivement le swag.

Marcel le père Noël (et le petit livreur de pizza), un album épatant à écouter au pied du sapin dès 7 ans.



dimanche 18 décembre 2016

La fête de Billy

Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Billy le hamster cowboy. Pour fêter ça son papa lui propose un gros tas de noisettes grillées et une soirée déguisée. Du coup Billy se met en route pour inviter tout ses copains : Jean-Claude le ver de terre, son petit frère Didier, et Josette la souris.

...

Quand même un jour j'aimerais bien qu'on m'explique comment sont choisis les prénoms des personnages en littérature jeunesse parce que parfois ça me laisse un tout petit peu perplexe.

Ce léger détail mis à part, La fête de Billy, est un chouette petit album qui marche du tonnerre auprès des plus jeunes (genre ma petite dernière de 4 ans s'est jetée dessus à la médiathèque après l'avoir lu en classe) et ce pour une raison fort simple qui tient en une seule illustration :


Le bébé ver de terre vient déguisé en caca à la fête.
Sobre et imparable pour faire marrer un enfant en maternelle (et sa mère), respect.

La fête de Billy, de Catharina Valckx, un album charmant pour rigoler avec son nain dès 3 ans.

PS : Je découvre sur le site de l'Ecole des Loisirs que les aventures de Billy sont toute une série. Je vous dis pas comment j'ai soudain envie d'aller emprunter les autres à la médiathèque tiens...


dimanche 11 décembre 2016

L'encyclo passion astronomie

Voilà un chouette petit ouvrage à mettre entre les mains des passionnés du ciel. 

Le livre est bien structuré avec ses onglets qui permettent de s'y retrouver rapidement dans tous les objets qui flottent là haut (planètes, lune et soleil, étoiles, constellations etc...). Son petit format et l'élastique qui permet de le refermer façon carnet de bord donnent immédiatement envie de le prendre sous le bras pour sortir regarder les étoiles. C'est d'ailleurs ce que fille aînée a fait de suite, et du coup on a beaucoup apprécié la carte rotative placée à la fin du livre qui permet de connaître l'allure du ciel pour une date et un horaire donnés. 

Le livre est aussi richement illustré et en plus de nombreuses informations sur le ciel, il comprend également plein d'astuces pratiques pour une séance d'observation des étoiles en plein air. Bref, c'est le genre d'ouvrage qui va encore nous accompagner pendant un sacré paquet de nuits d'été.

L'encyclo passion astronomie, par Milène Wendling et Denise Bazin, un bouquin malin pour les petits astronomes à partir de huit ans.

dimanche 4 décembre 2016

Anna et Froga

Anna c'est une petite fille, Froga une grenouille (jusque là ça va, on aurait deviné tous seuls), et la bande-dessinée qui porte leur nom nous conte les aventures de leur petite bande, qui comprend également René (un chat), Bubu (un chien) et Christophe (un ver de terre, ah, euh, oui, bon, pourquoi pas finalement). 

Comme la bande de potes est un peu boulets sur les bords, lesdites aventures sont assez souvent calamiteuses (on y apprend notamment qu'il faut se méfier des chewing-gums offerts par les copains, surtout si ceux-ci ont été ramassés par terre) mais très rigolotes pour jeunes lecteurs. 

L'ensemble est joyeusement absurde et foutraque, et merveilleusement servi par le dessin faussement enfantin d'Anouk Ricard. Au final la série vient nous faire rire autour des petits riens de la vie quotidienne et constitue une très bonne introduction à la bande-dessinée de qualité, et qui sort des sentiers battus, pour les enfants.

Anna et Froga, d'Anouk Ricard, une série à savourer dès 7 ans.

dimanche 27 novembre 2016

Asterix & Obelix : au service de sa Majesté

Dans ce quatrième épisode filmé des aventures du petit gaulois moustachu, celui-ci s'en va porter aide à ses cousins britons accompagné de son gros compère (qui ça qu'est gros ?) et d'un jeune à frisouille dont il censé faire un homme, un vrai. Mais au fait, c'est quoi un homme, un vrai ?

Le film croise judicieusement deux albums originaux, Asterix chez les Bretons (ça on l'avait deviné) et Astérix et les Normands (Normands qui vont kidnapper notre jeune à frisouille donc), et rempli avec brio son rôle de film familial tout public et pas trop bébé non plus. Le truc qu'on peut montrer à des préados blasés du Disney cucul sans pour autant traumatiser les plus jeunes de la fratrie, et même faire rigoler les parents au passage. La recette gagnante étant un mélange bien équilibré de gags de base (avec des baffes dedans), et d'humour pince-sans-rire, sans oublier un casting réussi comprenant, entre autres, Edouard Baer en Astérix en plein crise existentielle (Deux hommes qui vivent ensemble avec un petit chien, c'est pas comme ça que je voyais ma vie), Guillaume Gallienne (de la Comédie Française) en breton coincé et Vincent Lacoste en jeune...

Astérix et Obélix : au service de sa Majesté, un film qu'il est bien pour rigoler avec ses enfants dès 7 ans.

dimanche 20 novembre 2016

Qui sont nos ancêtres ?

Ce petit album autour des premiers hommes a choisi un point de vue original en se focalisant sur les questions que les scientifiques se posent encore sur le sujet plutôt que sur les quelques réponses dont on dispose déjà. Quelle tête avait notre ancêtre commun avec les singes ? Où l'homme est il-né ? Comment avons nous quitté les arbres ? Comment avons nous adopté la bipédie ? Pourquoi le cerveau a-t-il grossi ?.... 

En sept chapitres thématiques structurés en courts paragraphes, Anna Alter passe en revue les interrogations qui occupent toujours les chercheurs d'aujourd'hui et donne le mot de la fin à la paléontologue Brigitte Senut, qui vient faire un petit bilan de ce que l'on sait sur chaque sujet, mais aussi des questions encore en suspens. Au fil des pages, les illustrations de Caroline Hüe viennent apporter humour et légèreté au propos.

Le grand mérite de cet album, c'est de bien mettre en valeur le fait que la recherche scientifique est faite d'aller-retours. Rien n'est jamais figé dans le marbre, on élabore des hypothèses qui viennent répondre à des questions, et parfois on doit revenir dessus suite à de nouvelles découvertes. C'est ce que montre avec intelligence cet ouvrage, qui nous apprend plein de choses certes, mais laisse la porte grande ouverte sur tout ce qu'il nous reste encore à découvrir.

Qui sont nos ancêtres ?, par Anna Alter avec Brigitte Senut et illustrée par Caroline Hüe, pour se plonger aux origines de l'humanité à partir de 8 ans.

dimanche 13 novembre 2016

Les Chroniques de Pont-aux-Rats

Bienvenue à Pont-aux-rats ! Ses vaches aquatiques, ses fromages sauvages et sa population souterraine et intrigante ! 

Dans cette ville habitée d'un drôle de bestiaire, nous suivons les aventures trépidantes d'Arthur, petit bonhomme élevé en sous-sol par un bricoleur de génie, et qui va se retrouver confronté à une terrible machination. Heureusement, Arthur saura trouver sur son chemin une bande d'alliés précieux et inattendus comprenant des corbeaux, des rats et des pirates, entre autres bestioles pas piquées des hannetons.

Bref, dans ce roman y'a de l'humour, de l'aventure, et beaucoup, beaucoup, beaucoup de fantaisie, soulignée par les très nombreuses et rigolotes illustrations qui accompagnent chaque page du texte. Fille aîné s'est régalée avec les deux volumes de la série et m'a fait remarquer que le premier tome Au bonheur des monstres est à l'origine du joli film d'animation les Boxtrolls sorti en 2014, donc vous pouvez coupler cette lecture à une soirée DVD pour appâter un petit lecteur en herbe (quoique à mon humble avis, les chouettes illustrations de la couverture donnent déjà énormément envie de se plonger dans le livre).

Les Chroniques de pont-aux-Rats, d'Alan Snow, deux tomes d'un monde farfelu à découvrir dès 9 ans.

dimanche 6 novembre 2016

à la découverte de la grotte Chauvet-Pont d'Arc

La grotte Chauvet et ses fresques de 36 000 ans (soit grosso modo 15 000 ans avant celles de la célèbre Lascaux) ont été découvertes il y a une vingtaine d'années. Ce très bel ouvrage nous emmène à leur découverte en nous parlant à la fois de son passé, comment le site s'est formé sur plusieurs millions d'années, comment vivaient les aurignaciens à l'origine des fresques, mais aussi de son actualité, en nous présentant les différents métiers scientifiques associés à son étude et sa conservation. Bien entendu, le livre revient également sur le très riche bestiaire qui figure sur les murs de la grotte. On notera que les auteurs, et l'éditeur, ont fait le choix de montrer les peintures à l'intérieur de la grotte non pas via des photos, mais via les illustrations de Julien Billaudeau, qui les remplacent très avantageusement et rendent particulièrement lisibles les motifs animaux présents dans les fresques (je dis ça parce qu'à la maison on a un autre ouvrage sur le même sujet, avec des photos cette fois, et c'est nettement moins clair et agréable à lire). 

Au final, à la découverte de la grotte Chauvet, est tout ce qu'on attend d'un ouvrage de vulgarisation scientifique à destination du jeune public : Beau, clair, accessible à tous et néanmoins d'une grande richesse, c'est une vraie réussite et comme on pouvait s'y attendre, c'est publié chez Actes Sud.

à la découverte de la grotte Chauvet-Pont d'Arc, de Sébastien Gayet et illustré par Julien Billaudeau, un voyage fascinant dans la préhistoire pour les explorateurs à partir de 9 ans.


dimanche 30 octobre 2016

Croyez moi je suis un rebelle

Cette semaine, c'est aussi les vacances sur Superchouette.

Donc je me repose. Mais par contre je fais bosser la Superchouette marmaille. Enfin pour être précise, le prof de fille aînée (10 ans) la fait bosser et lui a confié la rédaction d'une fiche de lecture. Donc aujourd'hui c'est elle qui va vous parler de Croyez-moi, je suis un rebelle, chouette petit roman jeunesse qui a fait sa joie en ce début de vacances:

"Ce livre parle d'Archie (Archibald), un collégien en avance sur ses camarades. Au début il est un peu isolé dans sa classe. Un jour, son père trouve une fausse amoureuse, Cheryl, qui s'installe avec eux avec sa fille et qui s'entend très mal avec Archie. Alors, il commence à se rebeller et à faire des bêtises avec l'aide de Miranda (Jones). A la fin, ça va mieux, Cheryl quitte la maison et Archie trouve son caractère. Ce livre est raconté sous le point de vue d'Archie"

Les points positifs : "J'aime bien le personnage d'Archie quand il est sage"
Les points négatifs : " Je n'aime pas trop quand Archie fait des bêtises"
(ça se voit là, que j'ai enfanté une première de la classe ?)

Et on me glisse à l'oreillette qu'il y a aussi de chouettes blagues dans le roman et que c'est une belle histoire d'amitié et sur l'acceptation des différences entre ados.

Croyez-moi, je suis un rebelle, de Pete Johnson, un roman à dévorer dès 9 ans (pour y trouver plein de bonnes idées qui ne plairont pas des masses aux parents).

dimanche 23 octobre 2016

La Glace et le Ciel

Je m'appelle Claude Lorius. J'ai quatre-vint-trois ans et je suis glaciologue.

Autour de cette destinée scientifique franchement hors du commun, cet album nous parle du métier de glaciologue, bien sur, mais il nous apprend surtout ce que l'on peut découvrir en analysant la composition des carottes de glace de l'Antarctique, notamment sur le réchauffement climatique.

Alors je n'ai pas vu le documentaire de Luc Jacquet sur lequel est basé l'album, mais je peux vous dire que le livre m'a complètement emballée et qu'il se suffit parfaitement à lui même (sauf que maintenant j'ai très envie de voir le film,  forcément). J'ai rarement vu un ouvrage de vulgarisation qui parvenait à concilier aussi parfaitement enthousiasme et pédagogie scientifique. En plus en général je me méfie des ouvrages centrés sur un seul chercheur, et qui peuvent facilement virer à l'hagiographie. Mais ici la personne de Claude Lorius n'est pas traitée comme un héros, mais simplement comme une grand passionné qui arrive parfaitement à nous émouvoir et à transmettre son amour pour ses recherches, tout en soulignant bien à quel point ses découvertes s'appuient sur des travaux collectifs.

Et puis franchement, un livre qu'on referme en ayant une folle envie d'aller s'enterrer un an dans une base de l'antarctique chauffée à 8°C (pour -40°C dehors), et ben c'est pas tout les jours que vous allez en croiser !

La Glace et le Ciel, de Claude Lorius et Luc Jacquet, un album qui va vous emmener très très loin, pour les explorateurs pas frileux dès 8 ans.

dimanche 16 octobre 2016

Pourquoi les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ?

Bon ben je crois que tout est dans le titre. Si l'on ajoute que le sous-titre de ce chouette ouvrage est Mon premier manuel de pensée critique, on sait assez vite à quoi s'en tenir : soit un petit livre qui saura répondre avec clarté, pédagogie, et aussi une bonne dose d'humour (parce qu'il en faut parfois pas mal pour ne pas être complètement désespéré) aux questions que peuvent poser les plus jeunes sur le monde contemporain.

Je vais être franche, de base je suis une fan inconditionnelle du couple Pinçon-Charlot, dont j'apprécie énormément les ouvrages de sociologie (qui bien que d'abord destinés aux adultes sont aussi très agréables à lire). J'avais adoré leur volume hilarant avec Marion Montaigne et je suis vraiment impressionnée par la qualité de cet ouvrage jeunesse qui se met au niveau des ses jeunes lecteurs sans jamais les prendre pour des imbéciles. Quand on se souvient que le sous-titre de Superchouette, c'est le blog des enfants pas bêtes, on se dit que jamais un ouvrage n'a autant mérité sa place sur ces pages que celui-là.

Sans surprise ce chouette petit opus est produit par La Ville Brûle, éditeur militant qui nous a déjà fourni l'excellent On n'est pas des poupées, et je vous encourage également à écouter le podcast de l'émission radio Le temps buissonnier consacré à cet ouvrage.

Pourquoi les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ?, de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, élégamment et malicieusement illustré par Étienne Lécroart, 65 pages d'intelligence à dévorer dès 10 ans.




dimanche 9 octobre 2016

La passe-miroir

Petit bout de femme réservé et solitaire, toujours accompagnée de son écharpe caractérielle (si, c'est possible), Ophélie est une animiste. Comme tous les membres de sa famille, elle possède le don d'animer les objets manufacturés. Mais elle est aussi dotée de deux facultés un peu particulières. D'une part Ophélie est une liseuse, à savoir qu'il lui suffit de poser sa main nue sur un objet pour lire toute son histoire (et celle de ses propriétaires par la même occasion) depuis sa fabrication. D'autre part c'est une passe-miroir, faculté bien pratique pour se déplacer d'un endroit à l'autre par miroirs interposés, mais qui peut s'avérer risquée et vous laisser dans des situations scabreuses avec une partie du corps coincée d'un côté et l'autre à quelques kilomètres de là. Ophélie en sait quelque chose, qu'un accident de miroir durant son enfance a justement rendue d'une maladresse pathologique...


Soit.

Quand ses aventures débutent, notre héroïne vient de se retrouvée fiancée à l'insu de son plein gré à Thorn, un grand escogriffe taiseux et psychorigide qui appartient à la pas franchement sympathique famille du clan des dragons (que genre à côté les animistes sont une variété de bisounours un peu excentriques). La voilà donc expédiée à l'autre bout du monde, dans la Citacielle, panier de crabes impitoyable et glacé, où une aristocratie dégénérée se tire en permanence dans les pattes pour gagner les faveurs d'un dieu apathique doté des capacités cérébrales d'un poisson rouge. Entre les complots assassins et la belle-famille meurtrière, c'est peu dire que la période de fiançailles ne va pas s'avérer de tout repos pour Ophélie, qui va devoir trouver en elle des ressources insoupçonnées pour faire face à tout ce dawa (et je suis polie), et au passage apprivoiser un fiancé revêche mais pas si mauvais bougre dans le fond (enfin, si on le compare à sa famille de psychopathes quoi, disons que tout est relatif).

Le premier tome de La Passe-Miroir ayant gagné le concours du premier roman Gallimard Jeunesse en 2012, j'avais déjà vu de nombreuses critiques élogieuses passer à son sujet, mais pour être honnête c'est surtout sa belle couverture avec ses écritures brillantes qui m'a séduite à la médiathèque. Initialement je l'ai pris pour moi, pensant éventuellement le filer ensuite à fille aînée s'il me plaisait. En pratique, elle l'a piqué dans ma valise le premier jour des vacances, dévoré en trois jours (alors que c'est un bon gros pavé), et j'ai suivi son exemple les trois jours suivants. Ensuite comme on était incapables de résister au suspense insoutenable qui clôt le premier tome, on a acheté le second pendant les vacances au lieu d'attendre sagement notre retour pour l'emprunter.

Bref, dit plus simplement, La Passe-Miroir est notre énorme coup de coeur des vacances et même de l'année côté roman (ok, y'a aussi les Petites Reines). L'univers développé par Christelle Dabos est d'une richesse et d'un poésie absolument merveilleuses. Les personnages sont profonds, complexes et attachants, on pense à eux encore longtemps après avoir refermé les livres et maintenant j'attends comme une âme en peine la sortie du troisième tome (quatre sont prévus au total) pour retrouver Ophélie, Thorn et tout l'univers fabuleux qui les entoure.

La Passe-Miroir, de Christelle Dabos, une série qui va vous emmener très très loin, à dévorer à partir de 12 ans.

dimanche 2 octobre 2016

De cape et de mots

La comtesse Séraphine Marie-Geneviève Alexandrina de Notre-Dame Chancies du Jousselinier Senestre lez Castiche de l'Auberivière sié l'Ostel de la Colline (à vos souhaits), dite Serine, a dix-sept ans, une palanquée de petits frères à nourrir, et les seules choses que feu son papa lui a transmises c'est un nom à rallonge et une fantaisie à toute épreuve. Le premier est certes d'une utilité plutôt restreinte, mais elle va mettre à profit la seconde en s'enfuyant fissa du domicile familial, évitant par la même occasion le mariage organisé par sa mère. 

Serine sera donc demoiselle de compagnie pour la reine, et c'est peu dire qu'elle va mettre un sacré dawa à la cour, mais aussi se coller dans des embrouilles pas piquées des hannetons. Heureusement pour elle, la jeune fille pourra compter sur des alliées précieux et inattendus, qu'ils soient lingère, marmiton ou même apprenti bourreau...

L'héroïne de ce drôle de roman n'a pas la langue dans sa poche et nous emmène dans une aventure ébouriffante, où entre deux rebondissements, on pourra découvrir ce que sont une esperlune et une lifrejole, et même plein d'autres mots (qui sont eux dans le dico).

De cape et de mots, de Flore Vesco, un roman vibrionnant, à dévorer dès 10 ans.

dimanche 25 septembre 2016

Bazar Bizarre

Dans la boite de Bazar Bizarre, il y a cinq petits objets en bois de couleurs différentes :

Un fantôme blanc,
Un fauteuil rouge,
Un livre bleu
Une souris grise,
Une bouteille verte.

Et il y a aussi un paquet de cartes, que l'on va retourner une par une. 

Sur chaque carte, on retrouve deux symboles (par exemple un fantôme dans un fauteuil), parfois l'un de ces symboles a la bonne couleur (i. e. la même que sa version en bois), parfois non. Et donc pour gagner cette carte il faudra s'emparer le premier d'un objet en bois, mais pas n'importe lequel :
  • Si la carte comprend un symbole portant la bonne couleur (comme un fantôme blanc), on doit saisir l'objet correspondant.
  • Si les deux symboles sur la carte n'ont pas la bonne couleur, on doit saisir l'objet qui n'est pas représenté, ni en forme, ni en couleur, sur la carte.
Gné ?

Bon, exemple, je retourne une carte sur laquelle on trouve un fantôme rouge avec une bouteille grise, il faudra donc s'emparer de ?

tic, tac, tic, tac, tic, tac...
....
....
....
Du livre bleu !

Oui, bravo petit lecteur chéri, tu est vraiment trop fort !
(Ce qui entre nous ne m'étonne qu'à moitié, la lecture de Superchouette étant un signe d'intelligence manifeste, si, si, je vous assure.)

Donc voilà, Bazar Bizarre est un petit jeu au principe fort simple et très facile d'accès, mais qui s'avère pourtant être très amusant et efficace pour se faire des noeuds au cerveau. Un chouette jeu familial à partager avec ses nains et où les adultes n'auront pas forcément l'ascendant, ce qui devrait le rendre particulièrement populaire auprès des petits joueurs.

Bazar Bizarre, chez Gigamic, un jeu bien malin à découvrir dès 6 ans.

dimanche 18 septembre 2016

Mathilde et les petits papiers/ Gustave Taloche, roi de la bagarre

Aujourd'hui on va faire connaissance avec deux enfants très différents. 

D'une part il y a Mathilde la silencieuse, qui crée des merveilles avec les petits morceaux de papiers qu'elle glane ici et là, et que ses parents ont parfois bien du mal à comprendre. 

Et puis de l'autre côté, nous avons Gustave, bagarreur de son état, terreur des cours de récré, et qui avec ses copains a érigé la castagne au rang d'oeuvre d'art...

Deux enfants qui n'ont rien en commun donc, sinon d'être nés tous deux du même duo d'auteurs, Béatrice Fontanel au texte et Marc Boutavant aux illustrations, et qui font chacun l'objet d'un chouette petit roman jeunesse à destination des jeunes lecteurs. Chez nous on les a trouvé tous les deux très attachants ces petits héros, et on a été aussi émus par leurs histoires qui m'ont pourtant rien à voir.

Mathilde et les petits papiers, Gustave Taloche roi de la bagarre, par Béatrice Fontanel et Marc Boutavant, deux jolis romans pour lecteurs débutants (dès 6 ans).

dimanche 11 septembre 2016

Sous terre/Sous l'eau

Imaginez un livre bigoût. D'un côté, dans des tonalités ocres, on trouve tout ce qu'il faut savoir sur ce qui se trame dans les entrailles de la terre, des légumes racines aux tunnels du métro, en passant par les terriers des animaux sauvages. Et puis on le retourne, et l'autre côté,  dans un superbe camaïeu de bleus, on découvre le monde marin sous toutes ses coutures, poissons et plongeurs, de l'eau douce du lac à l'immense fosse des Mariannes...

Après le superbe Cartes, le duo polonais Aleksandra et Daniel Mizielinski nous revient donc avec un album absolument fantastique. Sous terre/sous l'eau est à la fois un ouvrage encyclopédique d'une richesse inouïe qui fascinera les plus jeunes comme leurs parents, mais également un livre d'image fabuleux et poétique, si bien que chez nous la cadette (4ans) n'arrive pas à s'en décoller alors même que la plupart des textes sont encore bien trop ardus pour elle. Bref, c'est une merveille sous tous les plans.

Sous terre/Sous l'eau, d'Aleksandra et Daniel Mizielinski, préparez vous à un voyage fantastique dès 8 ans (voire même avant).

(Je retrouve pas mon appareil photo et mon téléphone est poucrave.
La vérité, allez feuilleter ce livre en vrai les gens, je vous jure qu'il vaut le détour !!!)

dimanche 4 septembre 2016

La bergère qui mangeait ses moutons

Il était une bergère, et ron et ron petit patapon, qui ne faisait pas que garder ses moutons, mais avait également pris la déplorable habitude d'en boulotter un tous les matins au petit déjeuner. 

Comme on peut s'y attendre, la situation n'enchante que très moyennement le troupeau, qui s'en va trouver de l'aide en la personne d'un grand loup pas si méchant que ça (enfin... ça dépend pour qui...).

Autant fille aînée est très vite devenue une lectrice vorace qui s'engouffre des gros pavés à la vitesse de l'éclair, autant n°2 a elle décidé de prendre son temps pour apprivoiser la lecture. Nous avons donc mis à profit le rayon premières lectures de notre médiathèque bien-aimée, qui est très bien fourni, et découvert ce drôle de petit livre qui mélange et détourne joyeusement les clichés traditionnels des contes avec sa bergère qui tient plus de l'ogresse et son loup sympa.

La bergère qui mangeait ses moutons, d'Alexis Lecaye et illustré par Nadja, un conte rigolo à lire tout seul dès six ans.

jeudi 1 septembre 2016

Superchouette Best-of !

En attendant le démarrage de la nouvelle saison 2016-2017, voici trois ouvrages déjà chroniqués sur ce blog et qui ont encore fait la joie de la Superchouette marmaille cet été :
  • Après deux ans de règne incontesté, la BO de la Reine des Neiges s'est enfin faite détrôner par les délicieuses Ballades Enfantines, qui sont désormais notre CD favori pour les voyages en voiture. C'est peu dire que mes oreilles sont soulagées tiens...
  • Marmaille number 2 (presque 7 ans) a été initiée aux Colons de Catane. Bon pour la stratégie c'est pas encore tout à fait ça, mais on tiens le bon bout, à nous les soirées jeux à quatre  (et va falloir qu'on songe à acquérir une extension pour quand n°3 sera en âge de s'y mettre).
  • Quant à marmaille number 3 (4 ans) justement, elle est devenue fan de Sardines, qu'elle nous ressort tous les soirs en rentrant à la maison, va falloir que je travaille ma mémoire moi !

vendredi 1 juillet 2016

Superchouette été

Et c'est reparti pour deux mois de repos bien mérité (si, si) pour la Superchouette team, qui s'en va tester plein de nouveaux jeux et bouquins .

On se retrouve en septembre et en attendant, profitez bien de votre été en famille (et on espère au soleil !)
(tiens et si on allait se faire un petit Aventuriers du Rail ?)

dimanche 26 juin 2016

Abella l'abeille

C'est l'histoire d'une petite abeille qui s'en va joyeusement butiner, et à chaque carte fleur glissée dans la ruche, hop ! voilà une goutte de miel qui ressort ! Cris de joie du nain devant la transformation et c'est reparti pour un tour, car c'est tout un pot de miel qu'il faut remplir pour gagner.

Abella l'abeille est un chouette jeu premier âge qui a l'intelligence d'avoir des règles évolutives que l'on peut donc adapter en fonction des compétences des petits joueurs. Vers deux ans on commence doucement avec une simple reconnaissance des couleurs sur le dé et l'identification de la fleur correspondante. Après-quoi on retourne les cartes fleurs et le jeu fait alors appel à la mémoire des joueurs. Et enfin on peut corser les choses en tenant compte du fait qu'il faudra remplir le pot de miel (tous ensemble, car c'est un jeu coopératif) avant que les fleurs ne fanent. Le matériel est joli et bien pensé, la boite-ruche qui convertit les fleurs en miel fait clairement un carton auprès des plus petits (voir la démonstration en gif animé chez Martin Vidberg).

Abella l'abeille, chez Haba, un jeu super choupi pour les tout petits dès 2 ans.

dimanche 19 juin 2016

Takenoko

Or donc, l'empereur de Chine vient de faire don à l'empereur du Japon d'un panda. Alors certes ça partait d'une bonne intention (rapprochement entre les peuples, tout ça là), et puis les pandas c'est super choupi. Mais c'est que ça bouffe ce bestioles là, et pas n'importe quoi, ça non, du bambou bio cultivé avec amour sinon rien !

Dans Takenoko, vous incarnez donc un jardinier de l'empereur du Japon, investi (et parfois débordé) de plusieurs missions : Aménager la bambouseraie en diverses parcelles qu'il faudra bien sur irriguer, faire pousser des bambous de différentes couleurs (vert, jaune ou rose), et bien entendu, nourrir le panda gourmand, le tout en s'adaptant à une météo parfois capricieuse. Ah ça, jardinier impérial, c'est pas simple comme poste je vous assure !

Takenoko bénéficie à la fois s'une forme particulièrement soignée, avec un folklore sympa et original accompagné d'un matériel de jeu remarquablement beau, tout en étant un chouette jeu de stratégie accessible aux jeunes joueurs. La prise en main du jeu est encore plus facilitée par des sortes de cartes aide-mémoire, qui résument de manière élégante et claire les différentes actions possibles à chaque tour de jeu. Du coup même dès la première partie on n'a quasiment pas besoin de se référer aux règles en cours de jeu, ce qui est particulièrement appréciable.

Takenoko, pour s'aménager un jardin extraordinaire dès 8 ans.

En plus dans la boite y'a une figurine de panda, comment voulez-vous résister à ça ???

dimanche 12 juin 2016

Animal suspect

Six cartes portant un nom d'animal, six cartes portant un adjectif, une seule combinaison, saurez vous la faire deviner aux autres joueurs ?

Animal Suspect est un petit jeu de mime aux règles remarquablement simples (on lance deux dés, on mime la combinaison animal+adjectif correspondante) et au résultat étonnamment drôle. Que ce soit entre adultes ou en famille avec des jeunes enfants (le jeu est accessible dès que vos nains sont capable de lire ce qu'il y a d'écrit sur les cartes), les fous rires sont à la clé. Je suis sure que vous ne vous êtes jamais demandés à quoi pouvait ressembler un élan halluciné ou une chenille amoureuse ? ben croyez moi c'est pas triste...

Ce petit jeu d'ambiance a également le mérite de pouvoir se mettre en place très vite, du coup quand les filles (9 et 6 ans) ont 5 minutes à tuer, ça leur arrive souvent de sortir la boite et de me faire un ou deux mimes, juste pour le fun. En cas de partie familiale, ma seule recommandation serait de faire des équipes mixtes enfant/adulte afin de pouvoir expliquer certains des adjectifs (parfois assez fantaisistes) aux plus jeunes joueurs dont le vocabulaire en encore limité.

Animal suspect, un jeu très chouette pour avoir l'air bête, à partir de 6 ans.
Dans la boite, en plus des cartes et des dés, y'a un coincoin. J'ai pas bien compris à quoi il servait, mais on s'en fout, les enfants l'adorent.

dimanche 5 juin 2016

Bjorn le Morphir

Un hiver que la neige s'avère particulièrement sauvage et meurtrière au pays des Vikings, Bjorn, gringalet chétif, se métamorphose soudain en Morphir, un combattant redoutable quand le besoin s'en fait sentir. Ce don peu commun lui permettra de sauver les siens de la neige, mais va également l'entraîner dans de trépidantes aventures. Le roi Harald décidant en effet de l'envoyer en mission aux enfers pour rechercher son fils disparu. Dur, dur, d'être un morphir !

Bjorn le Morphir est à l'origine une série de romans de Thomas Lavachery qu'il a par la suite adapté lui-même en BD avec Thomas Gilbert au dessin. Reprenant les codes des grandes sagas nordiques, le récit reste néanmoins à la hauteur de son héros adolescent, qui tout redoutable qu'il soit, est encore loin d'avoir une solution à tous les dangers qu'il doit affronter. Bref, le Morphir, c'est la tête et les jambes, dans un cocktail qui ne déplaira pas aux jeunes lecteurs. Côté lectrices, on a également beaucoup apprécié le personnage de Sigrid, fiancée du héros certes, mais aussi guerrière sans peur et sans reproche. Ici on a démarré par la BD et maintenant on va aller s'emparer des romans à notre médiathèque chérie.

Bjorn le Morphir, écrit par Thomas Lavachery et illustré par Thomas Gilbert, une série qui vous emmène dans le grand nord dès 8 ans.

PS pratique : La série BD était à l'origine éditée chez Casterman, en quatre tomes, comme ça,


Puis l'Ecole des Loisirs à fondé sa propre collection BD, Rue de Sèvres (une collection de qualité, où l'on trouve aussi les Quatre Soeurs), et les quatre premiers volumes (le cycle Bjorn aux enfers) ont été réédités en TROIS volumes, comme ça là :


Après quoi sont venus deux autre volumes (du cycle Bjorn aux Armées), non édités chez Casterman donc :


Donc je résume, les tomes 1-2-3-4 de Casterman contiennent la même chose que les 1-2-3 de Rue de Sèvres, attention à ne pas vous mélanger !

dimanche 29 mai 2016

Les petites reines

Mireille, Astrid et Hakima viennent d'être élues sur Facebook Boudins de l'année du Collège-Lycée Marie Darrieussecq par leurs petits camarades. Qu'à cela ne tienne, Astrid et ses boudinettes en ont dans la caboche et dans les mollets. Elles décident donc de rallier Bourg-en-Bresse (on prononce Bourk) à Paris lors d'un périple qui va s'avérer riche en rencontres et en aventures. Et avec au bout du voyage, rien de moins que la garden-party du 14 juillet de l'Elysée. Pas de doute, ça va dépoter (et pédaler) chez les boudins !

Il est difficile, voire impossible, de ne pas se laisser entraîner par ce récit à l'humour irrésistible et tout entier éclairé de l'intelligence lumineuse et bienveillante de Mireille. Les Petites Reines, ce sont six jours à bicyclette qui resteront tout autant gravés dans la mémoire des trois boudinettes que dans la notre, petits lecteurs captivés par ce récit hors-normes.

Les Petites Reines, de Clémentine Beauvais, un road-trip à vélo comme vous n'en avez jamais lu, à dévorer dès dix ans.

Cadeau bonux: Pour les locaux qui viendraient à passer sur ce blog, il faut également souligner que le roman rend un vibrant hommage à la bonne ville de Bourg-en-Bresse et à la gastronomie bressane (qui le vaut bien), si bien qu'on le referme avec une furieuse envie de s'envoyer un plat de quenelles de brochet sauce Nantua...

dimanche 22 mai 2016

Freaks Squeele

 
Au départ, Freaks Squeele est une série BD qui nous conte les aventures pas banales de trois apprentis héros fraîchement entrés en première année à la Faculté d'études académiques des héros (FEAH pour les intimes).  Lorsqu'ils font connaissance, Ombre le loup-garou timide mais fin cuisinier, Xiong-Mao la studieuse spécialiste d'arts martiaux et Chance, la démonette délurée, ne se doutent certainement pas des péripéties qui les attendent, devenir un super-héros, tu sais c'est pas si facile !

Et depuis peu, Freaks Squeele, c'est aussi un roman paru chez Bayard, où l'on retrouve notre joyeux trio désormais en fin de scolarité à la FEAH, qui va devoir s'embarquer dans un road trip pas piqué des hannetons afin de sauver le monde.

Mais Freaks Squeele c'est surtout un énorme coup de coeur de ce printemps. Pour ma part j'ai d'abord dévoré le roman, qui peut donc se lire sans connaissances préalables de la série mère, avant de me précipiter pour commander les sept tomes de la BD chez mon libraire chéri. Fille aînée de son côté a tenu à tout lire dans l'ordre, BD puis roman, et depuis lors nous sommes toutes les deux accrocs. Il faut dire aussi que les deux supports sont également réussis. Côté bande dessiné, le style entre comics et mangas est vraiment magnifique, avec des cases d'une grande richesse visuelle, et des aventures trépidantes tout en étant enrobées d'un humour ravageur. Les personnages sont bien construits, attachants (mention spéciale à l'irrésistible Chance), et évoluent subtilement tout au long de la série. Le roman reprend tous ces ingrédients et arrive brillamment à restituer l'univers de la série par écrit. Autant vous dire que quand Ophélie Bruneau a annoncé qu'un tome 2 avait été confirmé par l'éditeur, j'ai sauté de joie comme un petit cabri sur mon canapé.

Notez que sur le site de Bayard, le roman est affiché comme à partir de 14 ans, si j'en crois ma lectrice testeuse à  moi (10 ans), ça passe tranquillou bien avant chez un bon lecteur. La série sous toutes ses formes contient énormément de références variées (aux Monty Pythons, à Terry Pratchett, au Magicien d'Oz, et plein, plein d'autres encore), ça n'empêchera absolument pas les jeunes lecteurs de l'apprécier, on va dire que c'est juste un bonus supplémentaire pour les parents.

Ah, et pour finir, comment ne pas aimer une série où les héros jouent aux Colons de Catane pendant leur temps libre ?

Freaks Squeele, une série BD de Florent Maudoux, accompagné d'Ophélie Bruneau pour le  roman, pour vivre des aventures à vous couper le squeele à partir de 12 ans.