dimanche 31 décembre 2017

Papa est à moi !

Soient deux soeurs, la grande et la petite, une configuration explosive qu'on connaît bien dans les albums jeunesse. Et cette fois-ci l'objet de leur rivalité n'est autre qu'un pauvre papa qui n'en peut mais, et qu'on imagine bien cherchant désespérément une minute de tranquillité.

Oui mais voilà, à la maison (et ailleurs aussi), ce n'est qu'un cri, Papa est à moi !

Jusqu'au jour où c'est le drame...

Comment nos frangines vont réparer leur bêtise, et découvrir au passage les joies du partage, vous le saurez en lisant cet album malin et malicieusement illustré par Mayana Itoïz (dont on avait déjà beaucoup apprécié l'impayable Loup en Slip).

Papa est à moi !, d'Ilan Brenman et Mayana Itoïz, une histoire chaudement recommandée par la LPPQNPP (Ligue de Protection des Papas Qui N'en Peuvent Plus), à lire à sa smala dès 3 ans.


(Toute ressemblance de ces illustrations avec des situations réelles ne saurait être complètement fortuite...)

dimanche 24 décembre 2017

Le Château des étoiles

Paris 1868, à bord de son ballon dirigeable, Claire Dulac, intrépide scientifique, s'apprête à l'élever dans les cieux pour percer le secret de l'éther, une substance mystérieuse et une fabuleuse source d'énergie potentielle. Malheureusement pour son époux Archibald et son fils Séraphin, elle ne reviendra jamais de cette ultime expédition.

Un an plus tard, père et fils se retrouvent convoqués au Rocher du Cygne, le château du roi Louis II de Bavière. Ce souverain fantasque qui a réussi à récupérer le carnet de notes de Claire souhaite utiliser la puissance de l'éther pour entreprendre un voyage jusque sur la lune. Mais d'autres puissances veulent aussi faire main basse sur ces technologies et Séraphin et son père vont bien vite se retrouver au coeur d'une machination politique. Ils pourront heureusement compter sur des alliés précieux en la personne de Sophie et Hans, deux serviteurs du palais certes jeunes, mais aussi sacrément dégourdis.

Le Château des étoiles, est un récit hybride qu'on pourrait qualifier de science fiction mélancolique ou aventure poétique, magnifiquement servi par les dessins à l'aquarelle d'Alex Alice. On y retrouve bien sur l'esprit de Jules Verne, mais également l'influence du Miyazaki du Château dans le ciel, et plus inattendu, les figures romantique de Louis II de Bavière et de sa cousine Elisabeth (plus connue du grand public comme la Sissi incarnée par Romy Schneider) semblent tout droit sorties du Crépuscule des Dieux de Visconti. La série (trois tomes sortis à ce jour) se montre parfaitement à la hauteur de ses glorieuses inspirations et nous emporte pour un voyage de toute beauté.

Le Château des étoiles, d'Alex Alice, un périple fabuleux à entreprendre à partir de 9 ans.



dimanche 17 décembre 2017

Yôkai ! Le monde étrange des monstres japonais

Facétieux, moqueurs, rancuniers, vengeurs, terrifiants mais parfois aussi bienveillants, les yôkai sont omniprésents dans la culture japonaise. Ils sont le coeur battant des contes et légendes du Japon et peuvent prendre de multiples formes, monstres, animaux ou objets soudain doués de vie. Certains sont plusieurs fois centenaires, d'autres sont apparus avec le monde moderne, mais il restent bien présents dans l'imaginaire collectif. Ainsi certains pokémons sont inspirés par des yôkai, comme le flamboyant feunard, qui est un avatar de kitsune, le renard magique.

Ce superbe album nous invite donc à faire connaissance avec ce bestiaire fabuleux et encore mal-connu côté Europe. On est très vite fasciné par la diversité de ces créatures et par les illustrations magnifiques de Sandrine Thommen (qui viennent rappeler des classiques des estampes japonaises d'Hokusai ou Kuniyoshi). Ici tout le monde est tombé sous le charme de cet ouvrage que l'on utilise à la fois comme livre de contes et livre d'images et qu'on ne se lasse pas de parcourir.

Yôkai ! Les monde étrange des monstres japonais, de Fleur Daugey et Sandrine Thommen, partez à la découverte d'un bestiaire extraordinaire, à partir de 8 ans (voire même avant, chez nous 5ans1/2 se satisfait pleinement de contempler les illustrations).


PS : Les Yôkai sont très présents dans les films produits par le studio Ghibli, et tout particulièrement dans le formidable Pompoko, qui raconte la lutte d'un groupe de tanukis pour sauver son habitat naturel de la destruction. En complément de la lecture de l'album, on ne saurait donc trop conseiller de regarder le film, qui offre notamment une époustouflante parade de monstres où l'on retrouvera bon nombre des créatures présentées dans le livre.

dimanche 10 décembre 2017

Bulle et Bob préparent Noël

À la maison on est de grand·e·s fans de la série de livres-CD Bulle et Bob. Plutôt que des histoires, les albums présentent comme des tranches de vie d'un frère et d'une soeur autour des choses qui font la vie quotidienne des petits : la cuisine, le jardin, les déguisement, l'école ou la plage. Le récit est entrecoupé de courtes comptines entraînantes et parfaitement interprétées par Nathalie Tual. Cerise sur le gâteau, les albums sont merveilleusement illustrés par Ilya Green avec des couleurs lumineuses et tendres.

Cet opus de Noël ne déroge pas à la règle et décrit à merveille toute la tension de décembre en attendant que le jour J arrive enfin. Pendant qu'il fait froid dehors, l'album constitue donc une parenthèse parfaite pour la saison, ronde, chaude et douce, à écouter en se serrant tou·te·s ensemble sur le canapé du salon.

Bulle et Bob préparent Noël, de Nathalie Tual et Ilya Green, une petite bulle de délicatesse pour les yeux et les oreilles à découvrir dès 4 ans.

PS : Et pour découvrir des extraits des très chouettes chansons de l'album, on peut se rendre sur le site de Didier Jeunesse.

dimanche 3 décembre 2017

Bergères guerrière

Il y a dix ans, tous les hommes valides du village ont été mobilisés pour une guerre aux confins du royaume et dont il ne sont jamais revenus. Les femmes restées sur place se sont donc organisées et ont fondé l'ordre des Bergères Guerrières, de redoutables combattantes (montées sur des boucs géants) chargées de protéger la région. 

Molly a dix ans, elle fait partie de la dernière génération d'enfants nés avant le départ des hommes, et s'apprête à commencer sa formation de Bergère Guerrière avec son groupe de copines, et sous le regard envieux de Liam, son meilleur ami (et interdit d'apprentissage puisqu'il est un garçon).

Comme on peut s'y attendre, l'aventure est au bout du chemin pour notre petite troupe, et permettra à chacune (et chacun) de grandir et de trouver sa place au sein de l'ordre comme au village.

Bergères Guerrières est un très beau récit d'apprentissage, où s'entrecroisent humour, scènes d'actions et des moments plus intimistes (parce que c'est pas toujours facile pour nos héros pré-ados de se construire avec un père absent), le tout servi par un graphisme superbe, qui vient rappeler les enluminures celtiques de Brendan et le secret de Kells. À la maison on est tou·te·s immédiatement tombé·e·s sous le charme de Molly la rouquine et ses copines (qui ont chacune un caractère bien trempé) et  les filles m'ont immédiatement réclamé la suite en refermant ce premier opus. Pas de bol pour elles (et moi aussi), il faudra un peu patienter avant que n'arrive le tome 2 de ce qui est prévu pour être une trilogie.

Bergères Guerrières, par Jonathan Garnier et Amélie Fléchais, une histoire extraordinaire pour partir à l'aventure (à dos de bouc) à partir de 8 ans.