dimanche 6 avril 2014

Les trois petits cochons

Aujourd'hui on retrouve avec joie Mélanie, qui va nous parler d'un superchouette jeu, merci Mélanie !
 
Ce jeu de dés est le premier d’une série « Contes et Jeux. »

Comme son nom l’indique, c’est l’adaptation de la fameuse histoire des trois petits cochons. L’objectif est de construire des maisons, en paille, en bois ou en brique, sans que le loup ne souffle dessus. Le jeu se joue avec cinq dés, qui permettent soit de construire des maisons, soit de faire souffler le loup sur l’une des maisons de l’adversaire. Le joueur qui a le plus de points à la fin de la manche la remporte. Le comptage des points dépend du nombre de maisons construites et de leur composition (nombre de fenêtres, etc.). Pour les joueurs plus expérimentés, il y a aussi un système de « récompenses ». On additionne les points des manches pour savoir qui remporte la partie.
 
Ici les deux grands (9 ans et 7 ans) adorent. Ils passent des heures à jouer, sans se disputer (ce qui est exceptionnel). Le jeu plaît à la fois au grand qui aime les constructions, et au moyen, qui aime les jeux d’imagination. L’avantage c’est que comme chaque joueur lance trois fois les dés à chaque tour, en choisissant lesquels il garde et lesquels il relance, il y a à la fois un facteur « chance » et un facteur « stratégie », ce qui est plutôt sympa. Et même les parents se prennent au jeu !

Les Trois Petits Cochons, un jeu de chez Purple Brain à partir de 7 ans.

 
Le grain de sel de Chofie :  Voilà une critique qui tombe à pic puisque de mon côté je viens justement de faire l'acquisition dudit jeu suite aux conseils avisés du toujours pertinent Martin Vidberg. Bref, on fait dans le multi-testé et très approuvé !!!

dimanche 30 mars 2014

Yoko Tsuno


Dans la série Les héroïnes de série qui dépotent un max, aujourd'hui on va parler de la déjà quarantenaire, mais pourtant sans une ride Yoko Tsuno, que j'ai pu faire redécouvrir avec joie à fille aînée récemment.

Yoko Tsuno est japonaise (ok, ça on s'en doutait un peu), ingénieure en électronique (et c'est peu dire qu'elle en a dans la caboche), ceinture noire d'aïkido, volontaire, courageuse, mais aussi profondément humaine, généreuse et fidèle à ceux qu'elle aime. C'est le genre d'amie qu'on suivrait jusqu'au bout du monde et ça tombe bien, parce que c'est justement par là que ces aventures vous nous emmener. Tout au bout de l'espace et aussi du temps, préparez vous pour une sacrée série de voyages...

Yoko Tsuno est une série de bande-dessinée qui m'a fascinée toute mon enfance et dont je pouvais relire les albums encore et encore sans lassitude. Maintenant que je la retrouve après presque quinze ans je suis frappée par sa qualité. Dessins, scénario, personnages, tout dans l'oeuvre de Roger Leloup est impeccable, et j'espère bien avoir un jour l'occasion de la faire découvrir à mes petits-enfants tiens.

Yoko Tsuno, de Roger Leloup, une héroïne aux aventures de choc à dévorer dès 8 ans.


dimanche 23 mars 2014

Les heureux parents

 Normalement, tout bon conte de fées qui se respecte et comprenant un prince et une princesse se doit de s'achever par ces mots : Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants...

Et après ?

Et bien, après c'est justement ce que va nous conter cet album atypique. Les grossesses de la princesse, les nuits blanches et les changement de couches du bébés, les questions sans fin des enfants, l'adolescence ingrate et même finalement le départ des oisillons du foyer familial. Voilà des épreuves qui valent bien tous les dragons du monde et dont nos deux amoureux sauront sortir vainqueurs (avec néanmoins quelques cernes, cheveux blanc et kilos en plus, mais ça les rend encore plus beaux).

Pour illustrer la grande aventure parentale, les dessins d'Emmanuelle Houdart sont absolument magnifiques et mélangent avec talent trivialité du quotidien et poésie. Et voilà au final un album jeunesse qui parlera tout autant aux parents qu'à leur progéniture et se conclut par ces paroles magnifiques :

Comment ont-ils fait pour rester unis tout au long de ce périple ?
Il leur aura fallu des montagnes d’amour et des puits de sagesse.

Les Heureux parents, d'Emmanuelle Houdart et Laetitia Bourget, pour découvrir la grande aventure de la parentalité dès 6 ans.

 

dimanche 16 mars 2014

Le fabuleux voyage de NON-NON et ses amis

Ce matin, Grouillette la-messagère-à-roulettes apporte à Non-Non une lettre qui vient de l'autre bout du monde. Maybi invite son cousin Non-Non et le groupe des Toubibio à venir donner un concert pour son anniversaire, à Wouden-Derze-Ouateur. Ça ne se refuse pas, n'est-ce pas ! Les amis se préparent avec entrain pour ce voyage plein d'aventures et d'excellentes rencontres. Ils trouveront bien le temps de répéter en chemin !

Gros, gros, coup de coeur pour ce chouette album trouvé au hasard de ma médiathèque (c'est un super grand format et il dépassait de sa boite). Non-Non est une sorte de cousin français (enfin, un ornithorynque installé en France à Sous-Bois-les-Bains quoi, cherchez pas) de Jean-Michel le Caribou (qui je le rappelle, vit dans la riante bourgade de Vlalbonvent), et il est tout aussi irrésistible. 

Ses aventures autour du monde oscillent entre bande-dessinée et grandes doubles-pages fourmillantes de détail (un peu dans l'esprit Mouk, mais en fait non parce que le dessin de Magali le Huche n'a rien à voir avec celui de Boutavant). Le point d'orgue de cette aventure étant une rencontre entre Non-Non et Oui-Oui au milieu d'un aéroport assez extraordinaire, je vous préviens tout de suite vous pouvez vous préparer à scruter longuement cette double page avec votre nain fasciné !

Le fabuleux voyage de Non-Non et ses amis, de Magali le Huche, une drôle d'aventure autour du monde à vivre dès 4 ans.

(ça c'est la double page où Non-Non est au ski.
Elle est chouette aussi, mais carrément moins que celle de l'aéroport.
Mais celle de l'aéroport je l'ai pas trouvée sur internet. 
Et bien-sur j'ai pas d'appareil photo sous la main.)

dimanche 9 mars 2014

Boby Lapointe

On le dira jamais assez, mais c'est vraiment dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs soupes, et même les soupes à nains.

Du coup, le soir où fille aînée (7 ans) est rentrée de l'école en sifflotant La maman des poissons, j'ai illico dégainé mon vieux best-of de Boby Lapointe "Tu vas voir c'est rigolo, le monsieur il met plein de blagues dans ses chansons !", et elle a passé l'heure suivante captivée devant les enceintes.

C'est la grande force de l'humour idiot ça madame, 50 ans plus tard, les chansons n'ont pas pris une ride, et maintenant on est deux à ricaner bêtement en écoutant Boby Lapointe, vivement que les petits soeurs grandissent qu'on puisse partager ça avec elles aussi tiens !

Boby Lapointe, plein de chansons très chouettes à faire découvrir à ton nain dès 6-7 ans (avant les paroles sont un peu ardues kamême...)

dimanche 2 mars 2014

La belle lisse poire du Prince de Motordu

A n'en pas douter, le Prince de Motordu menait la belle vie.

Il habitait un chapeau magnifique au-dessus duquel, le dimanche, flottaient des crapauds bleu blanc rouge qu'on pouvait voir de loin. Le Prince de Motordu ne s'ennuyait jamais. Lorsque venait l'hiver, il faisait d'extraordinaires batailles de poules de neige. Et le soir, il restait bien au chaud à jouer aux tartes avec ses coussins dans la grande salle à danger du chapeau.

Hélas pour notre prince (un grand dadais sympatoche et ébouriffé qui porte fièrement le château), voilà que ses royaux parents se sont mis en tête de le marier (comme quoi ça n'arrive pas qu'aux princesses), et voici donc notre héros prenant le volant de sa toiture de course afin de se trouver une fiancée. Dans sa quête il croisera le chemin de la princesse Dézécolle, institutrice de son état, qui entreprendra de détordre les mots de notre prince. Réussira-t-elle à le faire parler droit ? Motordu finira-t-il par se trouver une épouse ? Vous le saurez en lisant cette belle lisse poire !

Après le Monstre poilu, voici donc le second héros inoubliable de la littérature jeunesse créé par Pef : Motordu. 24 ans après la première édition du livre, ses jeux de mots font toujours autant rire les petits lecteurs et leurs heureux parents se replongent avec joie dans ce livre qui a su rester jeune. 

Avec le recul j'apprécie également le personnage de la princesse Dézécolle, maligne et déterminée, c'est elle qui demandera finalement Motordu en mariage, une fois sa mission détordeuse accomplie. Et je m'étonne de la modernité du couple qu'elle forme avec Motordu, comme l'atteste l'une des dernières illustrations de l'album, mazette, ça c'est de la princesse qui dépote !

La belle lisse poire du Prince de Motordu, de Pef, pour tordre les mots en s'amusant, dès 4 ans.

dimanche 23 février 2014

Mask'animos

De Mitik, excellent petit éditeur de jeux, j'avais déjà apprécié les Anim'odulos, chouettes animaux en carton à découper et décorer. Pour l'anniversaire de fille aînée (7 ans, mais la petite soeur de 4 ans a aussi participé sans peine) j'ai testé et très approuvé la boite Mask'animos, qui comprend huit masques d'animaux en carton à monter soi-même et à peindre.

La réalisation est toujours aussi maligne, les enfants peuvent assembler leur masque seuls sans difficulté. J'étais d'abord un peu surprise par la finition brute du carton mais en fait la texture rugueuse lui permet de bien absorber les couleur, si bien que même avec de la bête gouache en godet le rendu final après peinture est très chouette. Bref, pour une activité collective ou chacun repart à la fin avec sa création c'est impeccable !

Mask'animos, pour se faire des beaux masques à partir de 4 ans c'est bueno !


dimanche 16 février 2014

7 Wonders

Bienvenue au cœur de l'antiquité et des sept merveilles du monde ! Saurez vous élever votre civilisation au dessus de celles de vos voisins ?

7 Wonders est un superbe jeu stratégique (belle boite, belles illustrations) qui se démarque de la production "classique" grâce à deux particularités :
  • Tout le monde joue en même temps.
  • Le nombre de tours de jeu étant limité, les parties ont une durée plafonnée à 30 min environ.
Du coup vous n'allez pas passer trois plombes autour de la table de jeu à poireauter en attendant votre tour, tout ça pour constater à mi-parcours que votre voisin est en train de vous massacrer et qu'il reste encore une heure à attendre que ça se termine enfin.... (Comment ça, ça sent le vécu ?). Non sérieusement, un jeu un peu travaillé, mais qui se joue vite, c'est très intéressant quand on veut faire participer ses (grands) nains tout en voulant les coucher à une heure décente (et pour les parents épuisés qui veulent aussi se coucher tôt c'est bien).

En ce qui concerne la prise en main, c'est assez étrange. Il y a plein de cartes différentes, donc pour ma première partie j'avais pas compris grand chose, sauf qu'on arrive très vite à saisir les mécanismes du jeu en cours de route et au final j'ai gagné... Et du coup j'étais super motivée pour refaire un tour... C'est un autre avantage des parties courtes, quand le rodage demande déjà deux heures de jeu on est tout de suite moins partant pour s'y mettre. Enfin les stratégies gagnantes nécessitent beaucoup d'interactions entre joueurs, ce qui est tout bénef pour l'ambiance autour de la table (on n'est pas tous concentrés sur nos cartes dans un silence de mort...)

Je vous laisse avec le descriptif plus détaillé et patatoïde de Martin Vidberg qui saura achever de vous convaincre.

7 Wonders, le jeu qu'il est bien pour une soirée avec des grands nains (10 ans et plus).