dimanche 18 février 2018

Anya et Tigre Blanc/ La Malédiction de l'anneau d'or


Dans un pays de neige, où les animaux parlent et les enfants disparaissent mystérieusement, Anya l'intrépide va se révolter et briser la malédiction qui accable les parents depuis 13 ans.


Très loin d'ici dans un orphelinat, Jack le corbeau nous conte l'amitié de Cordélia l'aveugle et Virginia la douce, deux jeunes filles qu'un anneau maudit va séparer. Bien plus tard, Virginia retrouvera la trace de Cordélia dans le pays de neige enfin libéré par Anya.

Comment ne pas être émerveillé·e·s par les magnifiques illustrations des ces livres et les beaux textes poétiques qui les accompagnent. Qu'ils soient épique ou mélancolique, ces deux albums sont une splendeur chacun à leur manière et il est difficile de résister à leur superbe couverture, qui vient nous promettre un beau voyage entre leurs pages.

Anya et Tigre Blanc/ La Malédiction de l'anneau d'or, de Fred Bernard et François Roca, deux albums envoûtants à découvrir dès 7 ans.



dimanche 11 février 2018

Viser la Lune

Gameuse, artiste, handballeuse ou astronaute en herbe, les quatre adolescentes de la Team Sorcières ont un caractère bien trempé et des idées plein la tête. 

L'amitié qui lie Aliénor, Maria, Itai et Hazza a été initiée par claviers interposés, pas facile de se voir en vrai quand on est dispatchées au quatre coins de la francophonie (Guyane, Montréal, Nouvelle-Calédonie et France). Mais elle va prendre un nouveau tour quand le quatuor va enfin pouvoir se rencontrer à Lyon, à l'occasion d'un tournoi de jeu vidéo. Notre petite bande n'est alors pas au bout de ses émotions !

Viser la Lune est un roman franchement atypique, malin, bienveillant et étonnamment contemporain, qui aborde de front des sujets délicats, tels que le racisme et le sexisme, tout en restant toujours joyeux et positif. Le livre parle aussi de manière très intelligente des réseaux sociaux, qui s'ils doivent être maniés avec prudence à cet âge là, n'en restent pas moins des lieux de rencontres qui peuvent s'avérer d'une grande richesse et mener à de chouettes réalisations. Du coup j'ai beaucoup apprécié les personnages parentaux du roman, qui savent valoriser leurs adolescentes et les accompagner avec bienveillance, et patience, dans tous leurs projets. Globalement le livre a fait l'unanimité à la maison, que ce soit auprès de mes deux lectrices en herbe (8 et 11 ans), qu'auprès de leur mère (mézigue donc), et on a hâte de retrouver ces quatre sorcières très attachantes dans de nouvelles aventures (le tome 2 Sous le soleil exactement est sorti il y a trois semaines, je suppose qu'à la fin on aura une tétralogie).

Enfin je voudrais ajouter un dernier mot au sujet des illustrations de Diglee, qui accompagnent le roman à la perfection et sont à la fois super jolies et exemplaires en terme de diversité des représentations. Il y a presque deux ans, l'illustratrice avait publié une note de blog assez passionnante narrant comment un éditeur avait refusé un projet de couverture où elle faisait figurer une héroïne un peu ronde (et néanmoins ravissante). Dans Viser la Lune les personnages sont de toutes tailles et de toutes les couleurs et ils sont tous fabuleux chacun à leur manière (perso j'ai un gros faible pour la magnifique tante Anna, j'espère qu'on la reverra dans les épisodes suivants). 

Viser la Lune, d'Anne-Fleur Multon, et illustré par Diglee, un roman ébouriffant qui vous embarque à partir de 9 ans.




dimanche 4 février 2018

Derrière l'écran Les effets spéciaux au cinéma

Dinosaure terrifiant, squelettes qui dansent, héros volant ou volcan qui gronde, les effets spéciaux sont nés il y a plus d'un siècle, en même temps que le cinéma, et c'est grâce à eux que les histoires les plus extraordinaires peuvent nous sembler plus vraies que nature.

Un grand paradoxe des effets spéciaux, c'est qu'ils se doivent de rester discrets, et même le plus souvent passer inaperçus, pour être réussis. Et au final, ce sont tous ces artifices qu'on ne voit pas qui nous permettent de vivre des émotions véritables dans les salles obscures. Il était donc grand temps de leur rendre hommage.

Pour ce faire, ce très bel ouvrage va nous emmener à la découverte d'un monde où l'imagination est reine, où des merveilles de technologies rejoignent les bricolages les plus inventifs dans un même objectif, mettre en images nos rêves les plus fous. Le texte réussit à faire passer un grand nombre d'informations techniques tout en restant accessible à tous et est parfaitement servi par les illustrations poétiques de Stéphane Kiehl.

L'album est sorti en complément de l'exposition Effets spéciaux Crevez l'écran ! qui se déroule actuellement (et jusqu'au 19 août 2018) à la Cité des Sciences, et où on ne saurait trop vous conseiller une petite sortie. Mais ce livre accompagnera aussi parfaitement une soirée DVD devant Hugo Cabret, un chouette film où l'on rencontre notamment George Méliès, qui fut le père d'un grand nombre d'effets spéciaux.

Derrière l'écran Les effets spéciaux au cinéma, de Réjane Hamus-Vallée, illustré par Stéphane Kiehl, un album pour tous les amoureux de cinéma à partir de 9 ans.


dimanche 28 janvier 2018

Le Chagrin du Roi mort

C'est une petite île froide, quelque part dans le nord.
Le vieux roi est mort. 
Son corps repose sur un lit de pierre, sur la Grand-Place. 
Il neige. 
Il sera question de séparation, de guerre, de trois ciels différents, d'un premier amour. 
Il y aura une prophétie, des êtres qui se perdent dans l'immensité, une sorcière qui mange des têtes de rat...

Alors celui-là, franchement, je ne l'ai pas vu venir.
 
J'errais à la médiathèque, à la recherche de romans pour ma vorace lectrice n° 1, et au départ j'ai juste été attirée par le titre élégant et la belle couverture de Joelle Jolivet. Après lecture de la quatrième de couverture, j'ai embarqué le livre en m'attendant à une énième saga nordique dans le style de Bjorn le Morphir.

En fait c'est pas ça du tout.

Enfin si, bien sur, c'est une saga qui s'étale sur plusieurs décennies, avec des vrais morceaux de mythologie nordique dedans. Mais c'est aussi un livre subtil, mélancolique et inattendu qui a captivé ma petite lectrice de bout en bout (elle l'a lu en un après-midi). Alors que d'ordinaire j'ai un mal fou à lui tirer les vers du nez pour savoir ce qu'elle pense des romans qu'elle avale, cette fois elle est venue d'elle même me raconter l'histoire en détail et m'a avoué avoir été très émue par la fin. Elle attendait un récit de vengeance et des victoires éclatantes, elle y a trouvé le calme et l'apaisement.

Le Chagrin du Roi mort, de Jean-Claude Mourlevat, un roman envoûtant à découvrir dès 12 ans.

dimanche 21 janvier 2018

Le Grand Méchant Renard


Maître Renard, se rend au poulailler, 
Ayant encore une fois la dalle.
Maîtresse poule, par l'intrus excédée, 
Colla au fâcheux une mandale.

Bref, Grand Méchant Renard, quand on est petit et gringalet, c'est pas un job de tout repos. Sur les conseil du loup (un méchant un vrai), le renard se met en tête de voler des oeufs, élever les poussins qui en sortiront et finalement les croquer, sans devoir risquer le courroux d'une volaille déchaînée.

Pas besoin d'être devin pour savoir que les choses ne se dérouleront pas comme prévu dans ce joli conte loufoque qui voit un renard se transformer en papa poule. Cet album BD se paye le luxe d'être à la fois hilarant et un superbe et émouvant portrait de père, qui chez nous a su toucher tous les lecteurs petits et grands.

Pour accompagner cette chouette lecture, on se saurait trop conseiller son adaptation en dessin animé (accompagnée de deux autres contes déjantés) qui met parfaitement en valeur les dessins délicats de Benjamin Renner (dont on avait déjà beaucoup apprécié le délicieux Ernest et Célestine).


Le Grand Méchant Renard, de Benjamin Renner, un conte poilant, à savourer en BD et en DVD à partir de 5 ans.


dimanche 14 janvier 2018

Culottées

Initialement publiées en ligne sur un blog (mais formidablement éditées en ouvrage papier), les chroniques de Culottées racontent des destins de femmes extraordinaires, des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent.

Les 2 tomes publiés rassemblent 30 portraits de femmes qui dépotent, de toutes les époques et de tous les lieux, de l'antiquité grecque à l'Amérique contemporaine, en passant par la Chine médiévale et le 17ème siècle angolais. Des femmes de tous horizons ayant toutes une passion propre, l'art, la science, la justice, l'amour, la politique, l'aventure ou la nature... il y en a pour tous les goûts, mais avec à chaque fois un seul fil rouge : une volonté farouche de suivre sa propre voie contre vents et marée.  Chacune de ces histoire est transmise avec talent et un enthousiasme communicatif par Pénélope Bagieu.


Même si cet ouvrage s'adresse à tou·te·s et n'est pas spécifiquement un album jeunesse, on ne saurait trop conseiller de l'offrir à tou·te·s les adolescent·e·s de votre entourage. À l'âge où le réalisme des adultes n'a pas encore achevé de piétiner les rêves de l'enfance, ces Culottées représentent une formidable source d'inspiration.


Culottées, de Pénélope Bagieu, 30 destins hors du commun, à découvrir dès 10 ans.

J'ai eu un mal fou à choisir un exemple tant les chroniques sont toutes formidables, finalement je vous ai mis Katia Krafft, parce que c'était une de mes idoles quand j'étais petite (et pour lire la fin de l'histoire c'est par là)


dimanche 7 janvier 2018

Jean-Michel le caribou dans l'espace

Le plus cornu des super-héros en justaucorps est de retour pour une nouvelle aventure trépidante qui va l'emmener plus loin que jamais !

Les doudous de Vlalbonvent se sont (encore) fait la malle, et on soupçonne (encore) les koumpfs. Mais durant la nuit les habitants ont repéré des soucoupes volante en flagrant délit d'aspiration de doudous. C'est donc dans l'espace que Jean-Michel va devoir mener l'enquête, cette fois accompagné de Giselle, la plus formidable des chamelles (rapport au fait que dans l'espace, il fait tout noir, et que, super-héros ou pas, ça fait un peu peur tout de même...). 

Au cours de leur périple, nos aventuriers vont découvrir la planète Koumpforus et enfin trouver la réponse à une question qui nous taraudait depuis un bon nombre d'albums :

Mais pourquoi donc les koumpfs vont-ils toujours piquer des doudous ?

La solution de ce mystère fort mystérieux se trouve donc dans ce chouette épisode, où le format hybride album/BD, l'humour et le trait de Magali Le Huche feront une fois de plus merveille auprès des petits lecteurs (et aussi de leurs parents).

Jean-Michel le caribou dans l'espace, de Magali Le Huche, une aventure intersidérale à entreprendre à partir de 4 ans.

lundi 1 janvier 2018

2018, année magnifique !

Toute la Superchouette Team vous souhaite une superbe année 2018, avec de belles histoires du soir, des chansons par millions et des heures de jeux en famille !