dimanche 13 janvier 2019

Jasmine


Haute comme trois (minuscules) pommes (voire comme 3 cerises), mais d'une détermination à toute épreuve, Jasmine est une adorable, et pourtant intrépide, souris aux bottes roses, dont les aventures pleines d'humour sont un reflet coloré de l'univers mental de ses petit·e·s lecteur·rice·s. 

On y aborde donc des sujets fédérateurs pour les enfants de maternelle : Les sauts dans les flaques, les prouts, les peurs de l'enfance... et c'est avec joie que l'on suit cette petite boule d'énergie dans ses pérégrinations.

Notre héroïne et ses petits copains évoluent dans un univers visuel à la fois poétique et fantaisiste  où l'on se plonge avec ravissement. Ici on est bien-sur fans de l'épisode Jasmine et le Proutodino, qui narre la rencontre de la souris et d'un dinosaure au métabolisme contrarié mais néanmoins hilarant.

Jasmine, une série des frères Bianco, Guillaume aux illustrations et Thomas au scénario, une super copine pour bien rigoler dès 4 ans.

Toute ressemblance entre la piaule foutraque de la souricette et une véritable chambre d'enfant ne saurait être purement fortuite...


dimanche 6 janvier 2019

La ligue des super féministes

L'année 2019 commence très très fort du côté de la littérature jeunesse aves cette formidable bande-dessinée. Mirion Malle, qui était déjà aux illustrations du fabuleux Les Règles... quelle aventure !, a su allier avec un talent remarquable humour et pédagogie pour transmettre au jeune public les concepts de bases (le genre, le consentement, les représentations stéréotypées, les rapports de domination) qui permettent de comprendre l'importance des luttes féministes d'aujourd'hui. 

L'album rejoint ainsi mon podiums des (pas si nombreux) bons ouvrages jeunesses sur le féminisme, avec un petit truc plus qui n'appartient qu'à lui et qui change tout : La colère et l'indignation.

En effet les livres sur le sujet s'astreignent généralement à conserver un ton policé (sans doute pour ne pas effrayer leur lectorat potentiel), mais c'est oublier qu'on a en fait toutes les raisons de s'indigner faces à la persistances des discriminations liées au genre, et qu'en plus le public jeunesse est particulièrement sensible aux injustices. Du coup on partage pleinement l'indignation, justifiée, du personnage narrateur, qui vient nous exposer les absurdités associées au sexisme au quotidien.

L'album est publié aux éditions La Ville brûle, qui montrent une fois de plus qu'elles savent faire confiance à l'intelligence de leurs jeunes lecteur·rice·s avec cet ouvrage salutaire qu'on devrait trouver dans le CDI de tous les collèges du pays.

La ligue des super féministes, de Mirion Malle, une BD géniale et indispensable, à découvrir dès 9 ans.


mardi 1 janvier 2019

Superchouette année !

On vous souhaite une fabuleuse année 2019, pleine de douceur, d'aventure et de rigolade familiales, à savourer de superchouettes moments tous ensemble grace aux conseils du blog !

(et que toutes vos soirées DVD soient aussi animées !)

dimanche 30 décembre 2018

Le Petit loup Rouge

C'est l'histoire d'un enfant vêtu d'une cape rouge, que sa mère envoie porter à manger à sa grand-mère qui vit au coeur de la forêt, tout en l'avertissant des dangers qui rodent. Mais saura-t-il suivre sagement les conseils maternels ?

Ce synopsis vous évoque sans doute un conte classique, sauf que cette fois l'enfant est un petit louveteau, que son baluchon contient un lapin fraîchement chassé par la mère louve en lieu et place de la galette et du petit pot de beurre, et que le danger qui rode dans la forêt prendra la forme d'une ravissante petite fille blonde...

Cette histoire emplie d'inquiétante étrangeté est signée par Amélie Fléchais, qui nous a par la suite épaté avec le formidable Bergères Guerrières. Ce conte revisité, où les monstres changent de camp, est magnifiquement servi par les illustrations à l'aquarelle, qui nous font passer de la forêt bucolique à la terrifiante cabane du chasseur ou notre petit loup va passer un sale quart d'heure...

 Le Petit Loup Rouge, d'Amélie Fléchais, un album inattendu et poétique, à découvrir dès 6 ans.

mardi 25 décembre 2018

Superchouette Noël !

On espère que le gros barbu en rouge vous a encore bien gâté·e·s cette année et que vos petits souliers sont remplis de belles histoires et de supers jeux à partager en famille !


dimanche 23 décembre 2018

Chawai


Aujourd'hui sur l'île de Chawai c'est la fête de la chardine !

Pour célébrer dignement l'occasion, toutes les tribus félines s'en vont à la pêche dans le lagon, mais qui rapportera les plus beaux poissons ?

Dans Chawai vous incarnez donc une tribu de matous pécheurs dont il faudra savoir gérer les divers membres, capables de plonger plus ou moins profondément, pour récupérer les plus gros et les meilleurs poissons. Mais pour cela il faudra également vous souvenir des éléments joués par vos adversaires, éviter de rapporter des méduses qui piquent et vous méfier des voleurs de butin qui rodent !

Chawai est une petit jeu de cartes rapide à prendre en main et à jouer et servi par des illustrations magnifiques et adorables qui donnent immédiatement envie d'ouvrir la boite. Ici c'est n°2 (9 ans au compteur) qui est tombée sous le charme de ces félins iliens, et c'est avec plaisir qu'on l'accompagne dans ce voyage dans les îles.

Chawai, de Bruno Faidutti et illustré par Paul Mafayon, plongez dans un jeu malin et kawai à partir de 9 ans.






Je vous préviens, si vous jouez avec des enfants, ils veulent tous faire l'équipe des chatons trop choupis, et il y aura de la baston en perspective...

dimanche 16 décembre 2018

Maman ours

Michel est un ours solitaire, plutôt du genre grognon, et qui nourrit une passion pour les oeufs.

Un midi qu'il est justement en train de se préparer des oeufs frais, bio et locaux (car Michel prend aussi soin de sa santé et de son alimentation), voilà que notre ours se retrouve avec en guise de déjeuner, quatre oisons tout juste sortis de l'oeuf et qui posent leur premier regard sur lui.

Michel est donc leur maman.

Autant vous dire que Michel n'est pas au début de ses soucis...

Maman oie ours, est donc un crossover entre deux récits classiques pour les plus jeunes, l'ours mal léché apprivoisé, et le papa poule oie ours à l'insu de son plein gré. Ici ce sont les illustrations qui placent Michel dans des situations de parentalité classiques (oisons qui font juste n'importe quoi à toute heure du jour et de la nuit) qui sont particulièrement savoureuses, si bien que la série (trois tomes parus jusqu'ici) pourrait tout aussi bien s'intituler 50 nuances d'un ours qui tire la tronche....

Maman oie ours, de Ryan T. Higgins, un père de famille pas banal mais adorable, à découvrir dès 3 ans.


Et je découvre qu'il existe un quatrième tome pas encore traduit où Michel se retrouve à jouer le Père Noël de la forêt, comme j'ai trop, trop envie de le lire celui là !
(Je crois que j'ai jamais vu d'ours avec une bouille aussi irrésistible que Michel)

dimanche 9 décembre 2018

La mythologie en BD/ Médée

Fille n°2 est tombée dans la marmite de la mythologie grecque grâce à sa maîtresse de CM1 qui leur lit le Feuilleton d'Hermes en classe, et du coup elle dévore tout ce qui a trait au sujet. 

C'est donc à sa demande que cette semaine on va parler de la Mythologie en BD, chouette série qui revisite les mythes (grecs, mais pas que, on y trouve également un tome sur Isis et Osiris), en bande dessinée. C'est vivant et ludique, on y apprend plein de choses, et pour les petit·e·s curieux·ses qui veulent toujours en savoir plus, on trouve à la fin de chaque album des pages documentaires et/ou un glossaire qui permettent de mieux situer l'environnement des héros (comme par exemple le périple des vaillants argonautes).

Cette série étant destinée aux 8-11 ans, elle reste assez pudique sur les aspects les plus sanglants des mythes grecs. Le récit sur Jason et la toison d'or s'achève par exemple sur l'installation de Jason sur le trône et ne dit rien du meurtre de Pélias (hyper gore) et du drame de Médée. 

Pour les plus grands (fin de collège on va dire, dans notre médiathèque elle est rangée au département adultes) qui ont le coeur bien accroché, je recommande donc la série Médée (également publiée chez Casterman), qui reprend le récit de la toison d'or mais vu par les yeux de la magicienne maudite. 

On y découvre des personnages complexes et passionnants, dans un univers sombre, d'une grande violence, mais magnifiquement mis en images par Nançy Peña. Pour le moment la série en est à trois tomes publiés sur les quatre prévus et rend parfaitement compte de l'idée même de tragédie grecque. À savoir que l'irréparable n'a pas été encore commis par l'héroïne, mais que l'on s'en approche inexorablement. On sait dès de départ qu'il n'y aura pas Happy Ending à la clé pour Médée, et pourtant, on a terriblement envie de connaître la suite du récit.

La Mythologie en BD, une série qui fait voyager, à partir de 8 ans.

Médée, de Nancy Peña et Blandine le Callet, une héroïne envoûtante à découvrir à partir de 13 ans.