dimanche 25 janvier 2015

Marion Duval

Je lis souvent que la BD jeunesse manque cruellement d'héroïnes, et c'est sans doute vrai. En proportion les filles sont nettement moins nombreuses à avoir une série à leur nom dans les rayonnages que les garçons. Mais à force d'arpenter les couloirs de ma médiathèque, des héroïnes je finis bien par en trouver, et même à en retrouver, des qui il y a 25 ans de cela était déjà là pour charmer la lectrice en herbe que j'étais à l'époque.

Donc aujourd'hui, on va faire dans le Oldie but Goodie, avec Marion Duval, un nom qui dira sans doute quelque chose aux parents qui lisaient Astrapi il y a 30 ans...

Marion Duval est une petite fille d'environ 10 ans, courageuse et débrouillarde, elle vit à Paris avec son père Alexandre, journaliste au magazine Superhebdo et toujours à l'affût d'un scoop. Marion et son papa ont le chic pour aller se fourrer dans des situations pas possibles au cours d'enquêtes qui les amènent souvent à croiser le chemin du charmant Fil et de sa mère, la non moins charmante et très mystérieuse Esther (tiens elle aussi c'est un perso féminin qui dépote).

Marion Duval c'est l'aventure à hauteur d'enfant, dans un univers délicieusement vintage (du moins dans les premiers tomes de la série) garanti sans portable et sans internet, mais où les héros peuvent conduire une Renault 5... Si on ajoute à ça les dessins so 80's d'Yvan Pommaux, je vous raconte pas l'effet madeleine quand on se trouve à relire les albums une fois grand. Bonne nouvelle, le charme opère toujours sur les nouvelles générations et nous voilà donc partis pour aller emprunter toute la série à la médiathèque !

Marion Duval, par Yvan Pommaux (et successeurs), des albums pour petits aventurier dès 7 ans.

(Yvan Pommaux, aka l'homme qui faisait des BD avec une règle et un équerre...)

3 commentaires:

mace deli a dit…

Et tu sais où il habite Yvan Pommaux ? Ivry la Rouge ! Il faudrait qu'on demande à Envie de Lire d'organiser une rencontre...

Chofie a dit…

Han le scoop ! Comment tu sais ça toi ???

Viviane a dit…

On les a tous, en même temps c'est toute mon enfance: il y en avait au CDI!