dimanche 30 avril 2017

Prince !

Prince a 8 ans (comme tous les petits garçons de son âge) et un prénom pas des plus évidents à porter. 

C'est vrai quoi, normalement, les princes c'est beau, grand et fort, et ça parcourt le monde sur un beau destrier blanc à la recherche de princesses à sauver. Mais notre Prince à nous, sa came ce sont les comédies musicales et les tartes aux fraises, autant vous dire qu'on est loin du compte. Alors pour devenir un prince, un vrai, notre héros décide de partir à l'aventure, flanqué d'une fine équipe composé de Patuta, fée bricoleuse en bleu de travail de son état, et Ragon, le dragon nain avec des yeux en forme de coeur.

Joyeux, jazzy et jubilatoire, Prince ! dépoussière les contes musicaux et redistribue les cartes de l'orchestre avec malice. Le basson lassé de jouer les grands-père incarne cette fois le héros, le tuba prête ses flonflons à la fée Patuta, et c'est une flute qui donne sa voix au dragon. Bref, tout les clichés sont mélangés et c'est pour le mieux. Cerise sur le gâteau, la narration est assurée par la formidable Nicole Ferroni, dont la gouaille fait merveille tout au long du disque. Bref, c'est un rudement chouette album que voilà, et comme le dit la chanson de nos héros,

Les cases c'est vous que ça rassure, la vie est belle hors les murs !

Prince !, composé par Sophie Boeuf et illustré par Isabelle Fournier, un conte qui enchantera les enfants dès 4 ans.

En cadeaux bonux, je vous mets la vidéo de présentation de l'album par Ferroni herself:


Et vous pouvez écouter des extraits sur le site de l'éditeur.

dimanche 23 avril 2017

Retrouve-moi dans Paris

En cinq doubles pages  fourmillant de détails, ce grand album cartonné emmène petits et grands à la découverte de la capitale. Aux lecteurs de retrouver au fil des pages les personnages emblématiques de la culture française et de la vie parisienne (de Coco Chanel à Marie Curie en passant par un des balayeurs en vert) dans un périple plein d'humour et qui ne sera pas de tout repos.

Dans la famille on a découvert les albums de Judith Drews il y a quatre ans, lors d'un voyage à Stockholm. Depuis notre collection s'est agrandie avec Berlin, puis Barcelone, et on les trouve toujours aussi chouettes. Les livres sont parfaits pour permettre aux jeunes voyageurs de s'approprier la ville, et la dizaine de petits personnages qui évoluent d'une page à l'autre amène des tas lectures différentes où l'on repérera à chaque passage de nouveaux détails.

Retrouve-moi à Paris (mais aussi à Londres, Berlin, Barcelone ou Stockholm), de Judith Drews, un voyage épatant à faire dès trois ans.



dimanche 16 avril 2017

Le labo

Des iguanodons à la spintronique en passant par le Musée du Louvre, Jean-Yves Duhoo est allé rendre visite à dix laboratoire de recherche couvrant des sujets très variés et a laissé les scientifiques lui expliquer leur métier au quotidien. Cette bande-dessinée est le compte-rendu de ces visites et mets ces travaux de recherche de pointe accessibles à tous. 

De base, Jean-Yves Duhoo n'est pas plus scientifique que ses lecteurs, mais il a réalisé un travail de transcription remarquable, réussissant à rendre compte avec clarté des enjeux associés à chacune des recherches présentée en seulement deux doubles pages, et avec même une petite pointe d'humour à la fin. Pour ceux qui veulent en savoir plus, l'album comprend également en annexe des pages qui décrivent plus en détail les sujets de recherche présentés dans la bande-dessiné. Bref, c'est clair, précis, c'est de la bonne bande-dessinée et de la très bonne vulgarisation (foi de chercheuse) et c'est à mettre entre toutes les mains .

Le labo, de Jean-Yves Duhoo, un chouette BD pour découvrir les sciences à partir de 12 ans.


dimanche 9 avril 2017

Wazabi

Dans Wazabi, le principe de base est simple, vous démarrez avec quatre dés, dont vous devez vous débarrasser. Pour ce faire, vous pouvez soit les fourguer à vos adversaires (via le tirage de dés qui va bien), soit les retirer du jeu grâce aux pouvoirs des cartes que vous avez piochées. 

Le problème c'est que moins on a de dés, plus il est difficile d'activer une carte.

L'autre problème c'est que certaines de ces cartes ont le pouvoir de tout chambouler le jeu (du genre, vous pensiez presque y être, et tout le monde échange ses dés, et hop, c'est reparti comme en quarante), donc il va falloir rester vigilant jusqu'au bout !

Wazabi est donc un chouette petit jeu d'ambiance, très facile d'accès, avec des parties courtes et rythmées et des retournement de situation qui évitent la monotonie. Son seul défaut du point de vue familial est un packaging assez moche qui dessert beaucoup le jeu. On l'a offert à Noël à fille aînée (10 ans), et il lui a fallu trois mois avant d'accepter de jouer avec et de s'apercevoir qu'il était très chouette. Donc ne faites pas comme nous, gagnez du temps et ne vous laissez pas arrêter pas un graphisme pas très emballant.

Wazabi, un jeu qui ne manque pas piquant, à partir de 8 ans.

dimanche 2 avril 2017

L'école maternelle

C'est quoi une école ? 
Qu'est ce qu'on y fait de sa journée ? 
On y apprend quoi ? 
Comment c'est la vie en collectivité ?

Autour des ces grandes questions, cette imagier joliment illustré à huit mains vient répondre aux interrogations des tous petits. Ici on l'a offert à n°3 quelques mois avant sa rentrée en maternelle, ce qui lui a permis de mieux comprendre la quotidien de ses aînées déjà scolarisées. Une fois entrée en petite section on l'a encore beaucoup parcouru car il lui servait de support pour nous raconter sa vie en classe. Et maintenant qu'elle est chez les moyens on le ressort toujours régulièrement. Bref, à la maison c'est notre album de référence sur la vie en maternelle.

J'apprécie également le gros travail qui a été fait dans les illustrations sur la diversité des personnages. Que ce soit en ce qui concerne le genre, au fil des pages on trouve autant de papas que de mamans, de maîtres que de maîtresses, ou en terme de représentation des minorités, on trouve autant d'enfants racisés que blancs, ainsi que des enfants en situation de handicap. C'est un album vraiment inclusif, il semble que ce soit souvent le cas des ouvrages de chez Milan, mais c'est suffisamment rare en édition jeunesse pour être souligné.

L'école maternelle, illustré par Benjamin Bécue, Anouk Ricard, Emmanuel Ristord et Gaëlle Souppart, un album pour accompagner les petits à partir de deux ans et pour un bon moment.