dimanche 28 janvier 2018

Le Chagrin du Roi mort

C'est une petite île froide, quelque part dans le nord.
Le vieux roi est mort. 
Son corps repose sur un lit de pierre, sur la Grand-Place. 
Il neige. 
Il sera question de séparation, de guerre, de trois ciels différents, d'un premier amour. 
Il y aura une prophétie, des êtres qui se perdent dans l'immensité, une sorcière qui mange des têtes de rat...

Alors celui-là, franchement, je ne l'ai pas vu venir.
 
J'errais à la médiathèque, à la recherche de romans pour ma vorace lectrice n° 1, et au départ j'ai juste été attirée par le titre élégant et la belle couverture de Joelle Jolivet. Après lecture de la quatrième de couverture, j'ai embarqué le livre en m'attendant à une énième saga nordique dans le style de Bjorn le Morphir.

En fait c'est pas ça du tout.

Enfin si, bien sur, c'est une saga qui s'étale sur plusieurs décennies, avec des vrais morceaux de mythologie nordique dedans. Mais c'est aussi un livre subtil, mélancolique et inattendu qui a captivé ma petite lectrice de bout en bout (elle l'a lu en un après-midi). Alors que d'ordinaire j'ai un mal fou à lui tirer les vers du nez pour savoir ce qu'elle pense des romans qu'elle avale, cette fois elle est venue d'elle même me raconter l'histoire en détail et m'a avoué avoir été très émue par la fin. Elle attendait un récit de vengeance et des victoires éclatantes, elle y a trouvé le calme et l'apaisement.

Le Chagrin du Roi mort, de Jean-Claude Mourlevat, un roman envoûtant à découvrir dès 12 ans.

2 commentaires:

Nane a dit…

Je viens de le finir, c'est vraiment un très beau roman. D'ailleurs tout Mourlevat est généralement très bien.

mace deli a dit…

Oh mais je vais aller dans ta médiathèque moi !