samedi 15 janvier 2011

Dixit

Noël a apporté son lot de nouveautés dans notre chez nous aussi.
Un des must entre les incontournables playmos et autres légos, c'est ce jeu-là. Dixit.
D'abord parce que graphiquement c'est un vrai poème, ces cartes aux dessins oniriques et doux.
Ensuite parce que les loulous ont compris super vite le principe (ce qui n'est pas un détail pour un jeu auquel on ne peut pas jouer juste à deux, soit dit en passant).
Enfin parce que ma foi on s'amuse bien.

T'as un meneur par tour de jeu, qui change à chaque fois.
Ce meneur choisit l'une de ses très jolies cartes, genre celle qui l'inspire, et la pose face cachée en y associant le mot, la phrase, l'expression, la chanson, l'onomatopée, enfin tout ce qu'il veut, de son choix.
Et c'est à chacun de choisir dans son propre jeu une carte qui va bien bien avec cette éructation vocale (oui, des fois c'est un peu sommaire, voire carrément dégoûtant, mais on n'est pas toujours inspiré par le beau et le doux, qu'on se le dise).
Le meneur mélange toutes les cartes à l'abri des regards indiscrets (jusque là chacun des joueurs ne connaît que sa propre carte, vous suivez toujours ?), et les étale aux regards de tout le monde.

Et c'est le moment où on vote (enfin sauf le meneur, évidemment). À la recherche de LA carte. Celle qui a été associée par le meneur à son bruit, son chose, là.
Et on marque les points.

Parce que si toi, le meneur, tu as été trop bien inspiré, et que ta prouesse vocale a été par trop triviale pour les autres, tout le monde a voté pour toi, et ben tu ne marques PAS de point. Zéro. Nib. Et si personne ne t'a retrouvé, que ton idée subtile l'était tellement, subtile, que personne n'a pigé le truc, ben tu ne marques pas de point non plus. Hin hin hin.

Faut faire subtil mais pas trop, et avoir la subtilité du joueur qui n'est pas le meneur et qui va trouver dans son jeu LA carte qui va faire trébucher les copains, les confondre, les faire planter. Parce que si on vote pour toi alors que tu n'étais pas le meneur, ben tu marques des points en plus, hé hé hé.

Bon, que ceux qui n'ont rien compris aux règles lèvent le doigt, m'envoient un mail, me supplient avec béatitude pour que je leur re-né-néssplique tout depuis le début. Je peux le faire.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

A partir de quel âge conseillez-vous ce jeu ?

Anonyme a dit…

je confirme : très beau jeu

et "prise en main" très facile

pour l'age - je dirais 5/6 ans selon l'imagination des enfants.


joelle

By O. a dit…

Oui, désolée, j'ai zappé l'âge. J'y ai pensé après, et j'ai zappé de venir compléter mon message. Enfin bref, j'ai un début d'année sur les chapeaux de roues, je fais n'importe quoi !
6 ans parfait.
4 ans et demi bien malin, un peu juste quand-même. Disons qu'il n'y a pas moyen qu'il gagne, et que ça l'agace !