dimanche 30 septembre 2018

Rien n'arrête Sophie

Sophie Germain est née à Paris, à l'aube de la révolution française, et l'on imagine bien qu'à l'époque, on ne destinait pas les jeunes filles à de brillantes études de mathématiques. 

Pourtant rien n'arrêtera notre héroïne dans sa passion peu ordinaire, qu'il s'agisse d'user treize ans durant d'un pseudonyme masculin afin de pouvoir correspondre avec les plus grands mathématiciens de son époque, ou de plancher pendant six ans sur la modélisation des vibration pour finalement décrocher le grand prix de l'Académie des sciences (je vous laisse deviner le nombre de femmes ayant gagné ledit prix avant elle... très exactement la tête à Toto).

Bref, Sophie Germain est une grande figure de l'histoire des sciences, et c'est une joie de découvrir cette destinée hors du commun dans ce très chouette album jeunesse, où les illustrations délicieusement rétro de Barbara Mc Clintock (déjà beaucoup appréciées dans Dahlia et la série Adèle et Simon) parviennent à transcrire avec poésie et délicatesse toute la beauté du langage mathématique.

Rien n'arrête Sophie, de Cheryl Bardoe et Barbara Mc Clintock, une héroïne pour nous changer de Marie Curie, à découvrir à partir de 7 ans.

dimanche 23 septembre 2018

Les cavaliers de l'apocadispe

Les cavaliers de l'apocadispe sont trois écoliers turbulents dont les aventures à la fois hilarantes et lamentables font la très grande joie des lecteur·rice·s  (de tout âge) de Spirou (dont nous sommes) depuis une dizaine d'année. 

Dans cette fine équipe on trouve... euh, on trouve quoi au fait ?

  • Une sorte de koala avec des lunettes, qui est un peu le meneur de bande, et du coup il a pas de nom.
  • Jé, un perroquet crétin, pas le dernier pour avoir des idées idiotes.
  • Olive, un poulet (enfin, je crois) terrorisé et avec en permanence la tête de celui qui se demande comment il a pu se fourrer dans un pétrin pareil.
Partant de situations pourtant ordinaires (une visite de classe au musée, un cours de sport, le départ à la retraite d'une prof, une partie de foot ou un pique-nique en forêt), notre petite troupe montre un talent unique pour se retrouver dans du grand n'importe quoi complètement absurde.

J'appréciais déjà énormément l'humour foutraque de Libon dans Tralaland, Mais là c'est encore le niveau au dessus. Depuis trois ans qu'on est abonnés à Spirou à la maison, c'est clairement une des séries qui me remplit le plus de joie à la lecture du magazine, et en lisant l'album j'ai commencé à éclater de rire à la page 4 pour ensuite pouffer continuellement jusqu'à la quatrième de couverture. Quand je vois le joli petit n°1 gravé sur la tranche, je n'ai qu'un espoir, que ce premier recueil soit le début d'une très très longue série d'albums...

Les cavaliers de l'apocadispe, de Libon, une sacrément drôle de vision de l'enfance à savourer dès 8 ans

dimanche 16 septembre 2018

Gobbit

Dans la jungle, terrible jungle, il y a des mouchtiks (chi, ch'est comme cha qu'on dit), des caméléons, des serpents et des gorilles. Et chacun peut être une proie, ou un prédateur, voir parfois les deux : Les mouchtiks se font boulotter par les caméléons, qui eux même servent de quatre-heure aux serpents, et les gorilles, qui sont de gros bourrins, écrasent joyeusement tout ce petit monde.

Dans une partie de Gobbit, il vous faudra donc, au fil du dévoilement des cartes :

  • Manger les proies (mouchtik ou caméléon) des autres joueurs, si elles sont de la même couleur que votre prédateur (caméléon ou serpent), en tapant dessus.
  • Protéger votre proie des prédateurs qui viennent les attaquer.
  • Exploser toutes les cartes qui passent si vous avez un gorille.
  • Et bien sur ne pas s'emmêler les pinceaux en tapant à tort et à travers, sous peine de sanctions.
Gobbit est donc un petit jeu de rapidité dans le même esprit que l'inusable Jungle Speed, avec quelques variantes amusantes, comme le fait que l'on peut attaquer plusieurs joueurs simultanément (il faudra donc développer son agilité des deux mains) et la possibilité de jouer en mode expert en suivant les indications supplémentaires présentes au dos des cartes. Ici le jeu a très vite été adopté par l'ensemble de la famille (mention bonus aux jolies illustrations rigolotes) et sa petite boite nous a accompagnés tout au long de l'été.

Gobbit, un jeu de chez Oldchap Games, pour découvrir la loi de la jungle à partir de 6 ans.


Gare au goriiiiiiiiilleuh....


dimanche 9 septembre 2018

Papy Mammouth

Du fond des âges (le paléolithique ça commence à bien dater) et de sa grotte quelque part en Europe, Papy Mammouth vient nous conter son histoire et celle de ses descendants. 

Alors nous, gentil·le·s lecteur·rice·s, sommes convié·e·s à venir le rejoindre auprès du feu pendant qu'il déroule devant nous les grandes heures de l'humanité, au fil des générations successives...

En sept époques et cinquante chapitres constitués chacun d'une double page texte/illustration, voici un drôle de documentaire, que l'on peut tout aussi bien engouffrer d'une traite ou lire doucement, une page à la fois, soir après soir. Le récit fait à la première personne, les illustrations tout en rondeur et les traits d'humour du narrateur renforcent notre sentiment proximité avec celui-ci et viennent nous rappeler qu'au delà des siècles de conflits, l'humanité reste une seule et grande famille.

Papy Mammouth, de Dieter Böge et Bernd Mölck-Tassel, une belle histoire de l'humanité (européenne) où se plonger dès 8 ans.

dimanche 2 septembre 2018

Love Letter

Amoureux transi de la princesse, vous devez lui transmettre un billet doux. Pour ce faire, il vous faudra passer par différents intermédiaires, du simple garde à la prestigieuse comtesse (la plus proche confidente de votre cible). Chacun possède un pouvoir qui vous permettra de vous rapprocher de votre objectif ou d'éliminer vos concurrents, mais prenez garde à ce que ceux ci ne déjouent vos plans !

Dans son élégant petit sac en velours rouge, ce jeu de cartes venu du Japon est étonnamment simple et sobre (le matériel se compose de 16 cartes et c'est tout), et il a conquis toute la famille cet été. Les parties s'enchaînent rapidement, qui qui permet d'y passer aussi bien 5 minutes qu'une heure, et l'on devient vite accro que ce soit à 2 ou 4 joueurs.

Notez que si la thématique (et les illustrations très classiques) ne vous bottent pas plus que ça, il existe désormais des tas de variantes sur des thèmes très divers, et rien ne vous empêche d'inventer la votre. Après tout il suffit de trouver huit personnages pour faire sa propre version du jeu. Ici on apprécie beaucoup la version Lettre au Père Noël, particulièrement adaptée aux parties en famille, mais malheureusement uniquement disponible en anglais.

Love Letter, de Senji Kanai, un petit jeu malin et addictif à découvrir dès 8 ans.

La version originale,

La version Père Noël toute choupi

Et à la maison on s'est fait une version spéciale Harry Potter dont vous pouvez charger le pdf ici (sachant que la règle du jeu est dispo là).

samedi 1 septembre 2018

Superchouette best-of

Adieu l'été, bonjour la rentrée ! 

On vous a rapporté plein de nouvelles idées de ces deux mois de congés, mais avant de démarrer la saison 2018-2019 du blog, voici une courte liste de classiques qui continuent à nous enchanter :

  • Côté jeux on a ressorti le Qwirkle et l'inoxydable Labyrinthe pour animer nos soirées d'été (et les quelques jours de pluie qu'on aussi connu).
  • On a aussi montré Princess Bride à une superchouette marmaille qui ne l'avait encore jamais  vu (si, si, c'est possible). L'humour du récit a bien-entendu fait mouche, mais j'ai eu quelques plaintes quant à la personnalité un peu fadasse de Bouton d'or, qui attend passivement que son bien aimé vienne la sauver. 
Mais bon, comme le film a trente ans et qu'il est cher à mon coeur d'enfant, il lui sera beaucoup pardonné (et du coup je me prends à rêver d'un reboot 2018 avec une princess badass qui botte les fesses d'Humperdinck, franchement ça aurait de l'allure...)