dimanche 21 octobre 2018

Les enquêtes d'Enola Holmes

Enola a grandi seule, et souvent livrée à elle même, avec une mère âgée et fantasque, amatrice d'aquarelle, de fleurs et de messages codés. Et voilà que le jour de son quatorzième anniversaire, par un beau matin de juillet 1888, madame mère se fait la malle sans laisser de traces. Enola doit alors faire appel à ses deux frères aînés qu'elle ne connaît qu'à peine, mais sitôt ceux-ci arrivés, ils constatent que son éducation de lady laisse grandement à désirer (la demoiselle s'y connaît plus en botanique qu'en broderie) et décident immédiatement de l'envoyer en pension.

Pas de ça pour Enola, qui décide alors de suivre l'exemple maternel (prend l'oseille et tire-toi) et de prendre la poudre d'escampette et sa vie en main par la même occasion. Cachée au sein de la métropole londonienne, Enola parviendra-t-elle à retrouver la trace de sa mère tout en échappant aux recherches des frangins bien décidés à la faire rentrer dans le rang ?

J'oubliais, le nom de famille de notre héroïne, c'est Holmes. 

Oui, comme le célèbre détective du même nom, et il semble bien que sa petite soeur n'ait rien à apprendre de son glorieux aîné en terme d'intelligence et de débrouillardise....

Tout comme Faith Sunderly ou Sally Lockhart, Enola Holmes fait partie de la grande famille des héroïnes qui doivent batailler sans relâche pour desserrer le carcan qui leur est imposé par la bonne société victorienne. Enola y parvient avec une inventivité réjouissante, devant sans cesse changer d'identité (nonne, veuve, orpheline ou lady) pour déjouer les recherches de ses frères, et résolvant un bon nombre de mystères au passage.

Cette série de romans (six au total) a été élégamment adaptée en bande dessinée (5 tomes déjà sortis) et à la maison on aime également les deux supports, avec peut être un petit faible pour les BD, à la fin desquelles on trouve un chouette carnet de notes contenant des informations sur l'univers où Enola évolue.

Les enquêtes d'Enola Holmes, des romans de Nancy Springer adaptés en bande dessinée par Serena Blasco, une chouette héroïne à suivre dès 10 ans.


(et ça c'est les couverture des romans en VO, juste pour le plaisir par ce que je les trouve magnifiques)

1 commentaire:

Jangelis a dit…

Un vrai coup de coeur pour moi cette série. D'ailleurs, après l'avoir lue, je l'ai achetée, pour pouvoir la relire et la faire circuler parmi mes petits-enfants (ou d'autres).
Une héroïne passionnante, à la fois forte et faible, décidée à ne pas se plier aux impératifs de l'époque, et ce n'est pas facile, surtout quand elle doit pour cela échapper à deux frères qui s'appellent Holmes !
Des enquêtes pleines de suspens, une par tome. Mais aussi une quête pour l'héroïne qui court sur tous les volumes, puisque non contente d'essayer d'échapper à ses frères et à l'enfermement, elle cherche aussi à retrouver leur mère.
Une superbe découverte de la vie à Londres fin 19e siècle.
Et bien entendu, le plaisir d'entrer dans l'intimité du grand Sherlock, et de son frère Mycroft.
Vraiment un régal d'un bout à l'autre.
Je craignais d'être un brin déçue avec la BD, forcément moins détaillée, et finalement, je l'ai trouvé très réussie ajoutant de beaux dessins, à la fois tendres et réalistes. De plus, un peu moins sombre que les romans, elle peut être lue plus jeune, bonne façon d'aborder la série.