mercredi 27 novembre 2019

Promenades Imaginaires

Les Promenades Imaginaires, ce sont des pastilles audio de 5 à 10 minutes chacune, proposées par le Musée d'Orsay, écrites par Béatrice Fontanel et qui permettent de se plonger dans une oeuvre du XIXème siècle.

Comme si soudain une sculpture ou un personnage de tableau et venait nous parler de sa vie quotidienne et de celle des artistes qui l'entourent. Le podcast donne la part belle aux voix enfantines (à l'exception d'un épisode assez savoureux qui donne la parole à un chat), ce qui permet aux petit·e·s auditeur·rice·s de pleinement s'identifier et de découvrir des artistes tels qu' Edgar Degas, Auguste Renoir ou Berthe Morisot, ainsi que l'époque où ils ont vécu. Ces petites histoires peuvent être écoutées juste pour le plaisir (la réalisation est particulièrement soignée), ou alors en préparation d'une visite pour ensuite découvrir l'oeuvre en vrai. 

Promenades Imaginaires, des histoires à écouter avant sa sortie au musée, dès 6 ans.

dimanche 24 novembre 2019

Zombie Kids Évolution

Alerte rouge (ou plutôt verte) ! 
Les zombies débarquent dans l'école ! 
Le personnel est déjà contaminé !!!

Armée des moyens du bords, votre fine équipe d'écolier·e·s à pour mission d'éliminer tous les morts-vivants qui traînent entre les murs de l'école, et de verrouiller les quatre portails d'accès au bâtiment. Mais les zombies, quand y'en a plus y'en a encore, alors attention à ne pas vous faire submerger par ceux-ci !

Et si au bout de quelques parties vous vous prenez pour un·e chasseur·se d'élite, de nouvelles règles vous attendent qui vont venir corser l'affaire !

Zombie Kidz Évolution est un jeu du type Legacy, ce qui signifie que ses règles sont amenées à évoluer au fur et à mesure des parties. En pratique, la boite comprend un petit livret Guide du chasseur de zombies à personnaliser et 13 enveloppes cachetées numérotées. Après chaque partie on colle un stickers sur la page de progression tout à la fin du livret, et à intervalle régulier (environ toutes les 4-5 parties) on ouvre une des enveloppes. Celle-ci contient de nouvelles règles, de nouvelles missions à remplir et éventuellement du matériel additionnel.

Inutile de dire que le jeu a eu énormément de succès à la maison auprès des trois filles (7, 9 et 12 ans). Dans sa version de base les parties sont déjà rapides et agréables (je rappelle qu'en temps normal les jeux coopératifs me gavent, mais là ça passe crème), et le système de règles évolutives a un petit côté addictif. On a toujours envie de rejouer pour ouvrir la prochaine enveloppe (j'ai du instaurer une règle d'une enveloppe par jour maximum, indépendamment du nombre de parties jouées), et à chaque ouverture on se croirait un matin de Noël. Bien entendu tout est modulable, et on peut parfaitement choisir de ne pas utiliser les règles additionnelles, ou seulement une partie d'entre elles.

Le matériel de jeu colorié et pèchu est aussi très attractif. On a beaucoup apprécié que l'illustrateur prenne soin de dessiner une équipe d'écolier·e·s paritaire et diversifiée (ce qui n'est pas encore systématique dans les jeux de société) et les personnels de l'école zombifiés (profe de sport, bibliothécaire, gardien ou directeur) sont particulièrement bien rendus.

Zombie Kidz Évolution, chez le Scorpion Masqué, baston, stratégie et zombies à partir de 7 ans.

PS : Petit conseil diplomatique, pensez bien à déterminer à l'avance qui est autorisé·e à ouvrir les enveloppes sinon ça risque de se battre autour de la boite de jeu. Chez nous, c'est officiellement le jeu de n°3 et elle seule peut ouvrir les enveloppes de progression (sans quoi les grandes soeurs auraient tout ouvert en son absence la pauvrette....)


mercredi 20 novembre 2019

Superchouette Montreuil !


Pour tou·te·s les petit·e·s francillienıne·s, on rappelle que dans une semaine tout pile, le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil (on dit SLPJ pour les intimes) ouvre ses portes.

Montreuil c'est le grand rendez-vous annuel de la littérature jeunesse et une occasion en or de rencontrer ses auteur·rice·s préféré·e·s pour une dédicace (je ne vous fais pas la liste des superchouettes intervenant·e·s de l'édition 2019 parce qu'ils et elles sont bien trop nombreux·ses, mais vous pouvez les retrouver par là). Par conséquent c'est aussi l'endroit idéal pour faire le plein de chouettes cadeaux de Noël pour vos petit·e·s lecteur·rice·s favori·te·s !

Cette année la grande exposition du Salon aura pour thème L'éloge de la lenteur, alors prenez le temps de la visiter !

Si vous avez moins de 18 ans ou que vous faites partie des chanceux·ses qui peuvent venir au salon en semaine, l'entrée est gratuite. Sinon, une visite le week-end vous coûtera 5€ (seulement pour les adultes donc), mais si vous prenez votre billet en ligne en avance, il est accompagné de 4€ de chèque lire pour acheter des bouquins sur place (de toute façon, soyons réalistes, il est parfaitement impossible de sortir de ce lieu de tentation sans avoir fait l'acquisition du moindre ouvrage....), donc vite, vite, vite, on passe faire un tour par la billetterie !

dimanche 17 novembre 2019

Pourquoi les princesses devraient-elles toujours être tirées à quatre épingles ?

C'est l'heure du conte à la bibliothèque, et c'est Madame Lise qui s'y colle. Mais le moins qu'on puisse dire, c'est qu'aujourd'hui le public est composé d'une bande de petit·e·s coriaces (et d'un chat fort curieux), qui n'ont pas l'intention qu'on les prenne pour des jambons.

C'est quoi un royaume ?

Et pourquoi il y a des riches et des pauvres dedans ?

Et votre princesse, pourquoi elle doit toujours se marier ? 
Et toujours à un prince ? 
Et pourquoi aussi jeune ?

Madame Lise a bien du mal à en placer une au milieu des questions (parfaitement légitimes) de ses jeunes lecteur·rice·s, mais elle arrive finalement à avancer dans le conte :

C'est donc l'histoire d'une princesse toute ébouriffée, qu'on n'arrive pas à coiffer. Ce qui est fort contrariant, quand comme ses parents, on a décidé de la caser avec un prince charmant. Au grand bal des ses seize ans, la princesse pourra-t-elle trouver chaussure à son pied (à défaut d'une barrette à ses mèches) ?

Vous le saurez en lisant ce roman graphique malicieux, qui vient secouer avec talent le cocotier des clichés qu'on ressasse encore et encore dans les contes de fées.

Pourquoi les princesses devraient-elles toujours être tirées à quatre épingles ?, de Jo Witek et illustré par Maurèen Poignonec, un conte pour les enfants qui ne s'en laissent pas conter, à partir de 8 ans.

mercredi 13 novembre 2019

Radio Cartable

Depuis 1984, Radio-Cartable permet aux écolier·e·s d'Ivry-sur-Seine de concevoir, réaliser et diffuser un programme radio tous les jeudis. Chaque pastille de l'émission hebdomadaire est produite par une classe différente.

On y parle de bien sur des préoccupations quotidiennes des écolier·e·s (avec interview des collégien·ne·s tout juste entré·e·s en 6ème à la rentrée de septembre, ou des avis sur les menus de la cantine), mais aussi d'actualité (au niveau local, national, voire international !), de la rentrée littéraire (jeunesse !), d'histoire, ou encore de sciences.

Bref, c'est un super outil pédagogique ET au final ça donne une chouette émission qui permet aux plus jeunes de prendre le micro avec talent !

Radio-Cartable, une web-radio à hauteur d'enfant, qui saura parler aux 7-11 ans.


dimanche 10 novembre 2019

Magus of the Library

Shio Fumis a des oreilles pointues, des yeux verts comme la mousse et des cheveux blonds comme les blés. Autant dire que son look dénote dans son petit village d'Amun, où tout le monde à la peau mate et les cheveux noirs, et qu'il est difficile pour lui d'être accepté par les autres enfants.

Shio nourrit également une passion sans bornes pour les livres, et rêve de pouvoir un jour devenir Kahuna, un des gardiens de la grande bibliothèque centrale d'Afshak. Après un premier tome introductif, nous allons donc suivre son périple (bien-entendu semé d'embûches) d'Amun à Afshak, mais aussi toutes les épreuves qu'il lui faudra affronter pour enfin réaliser son rêve.

Magus of the Library est donc un beau récit initiatique construit autour de la figure centrale des livres comme outils de connaissance mais aussi d'évasion. Le voyage de Shio nous donne l'opportunité de rencontrer une galerie de personnages variés et issus de plusieurs peuples, ce qui rend la série très riche visuellement. J'ai particulièrement apprécié les belles ouvertures de chapitres comme des travelling de cinéma, et qui sont une véritable invitation au voyage. Ce manga qui vient de démarrer ne comprend pour le moment que trois tomes, mais on a terriblement envie d'en savoir plus après les avoir dévorés !

Magus of the Library, de Mitsu Izumi, une ode à la lecture où l'on peut se plonger à partir de 10 ans.

mercredi 6 novembre 2019

Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses

Si la perspective de finir princesse n'enchante guère votre progéniture, ce qui peut aisément se comprendre, ce petit guide est fait pour elle.

D'agent secret à voileuse, en passant par chef d'orchestre ou femme d'affaire, voici cinquante carrières professionnelles originales assorties d'exemples d'hier et d'aujourd'hui. Outre le récit haut en couleur de ces vie pas banales, chaque fiche est accompagnée de conseils pratiques : "études conseillées", "salaire en début de carrière".

D'ailleurs il est fortement recommandé de consulter la rubrique "espérance de vie" avant d'opter pour l'une des orientations professionnelles présentées dans cet ouvrage...

Deux ans avant les célébrissimes Culottées, Catherine Dufour retraçait des destinées féminines hors du commun à l'aide de ce petit guide plein d'humour dont on espère qu'il inspirera de nombreuses petites filles souhaitant sortir des sentiers battus !

Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesse, de Catherine Dufour, un ouvrage à potasser avant entretien avec le CPE, à partir de 11 ans.

dimanche 3 novembre 2019

L'Enceinte 9

Nous sommes en 2153, l'humanité, réduite à quelques dizaines de milliers d'âmes, vit recluse derrières les murs de l'Enceinte 9 depuis près d'un siècle suite à une pandémie meurtrière. 

Les Enceintes 1 à 8 ont cessé de donner des nouvelles il y a une quinzaine d'année, les ressources, gérées par un logiciel obsolète, s'épuisent inexorablement, et le collectif militant Fin du Monde entend bien profiter de cette atmosphère crépusculaire pour donner une gros coup de pouce à l'agonie d'une espère humaine qui n'a que trop duré.

Bref, ça sent le sapin.

Au milieu de tout cela, la surnuméraire (ce qui signifie que sa naissance n'a pas été autorisée par l'état) Ysa Insulae s'apprête à incorporer les rangs de la police générale en compagnie de sa meilleure amie. Volontaire et résolue, la jeune fille entend bien servir ce système qui lui a offert éducation et carrière. Mais elle est loin d'imaginer le rôle qu'elle va jouer dans la destinée de ce monde en bout de course...

L'Enceinte 9 est un magnifique roman post-apocalyptique et c'est clairement mon coup de coeur pour l'année 2019 (oui je sais, le T4 de la Passe Miroir sort dans trois semaines, mais d'ici là...). Comme tous les grands récits d'anticipation, il aborde des thématiques furieusement contemporaines (l'intelligence artificielle, l'épuisement des ressources naturelles) en les intégrant à un univers riche et remarquablement bien pensé. J'ai aussi énormément apprécié le soin apporté à la diversité des personnages (que ce soit pour leurs origines ou leur tempérament) présents dans le roman. À travers ses jeunes protagonistes, Ophélie Bruneau trace le portrait d'une humanité profondément attachante et dont on espère très fort qu'elle parviendra à se sauver. 
(et accessoirement, mon rêve serait de voir une adaptation filmée du roman, parce que je suis convaincue qu'il rendrait fabuleusement bien sur grand écran, certains passages sont de purs moments de cinéma)

L'Enceinte 9, d'Ophélie Bruneau, un univers captivant dont on peut passer les portes dès 13 ans.