dimanche 31 janvier 2021

Andor - La libération de Chaumebourg

Cette année pour Noël on a donc décidé d'étoffer notre collection de jeux coopératifs (notamment parce que n°3 en a ras la casquette de se faire piller par ses aînées à toutes les parties), et donc après les zombies et les donjons, nous voici dans l'univers d'Andor, soit encore du médiéval fantastique (mais sans les blagues).

Notre équipe d'aventurier·e·s a cette fois pour mission de libérer le chateau de Chaumebourg, le seul souci étant que celui-ci est complètement infesté de monstres pour le moins antipathiques. Chacun·e des personnages possédant des capacités qui lui sont propres (en terme de déplacement, combat, ou de pouvoirs spéciaux) il faut donc agir de manière concertée afin d'être le plus efficace possible. D'autant plus que de nouveaux monstres apparaissent régulièrement dans le chateau, et que le nombre total d'actions est limité. Il est donc hors de question de se contenter de taper dans le tas et il va falloir prendre le temps de la réflexion avant d'agir...

Sur une thématique similaire à 5-minute Dungeon (l'increvable triade aventurier·e·s/donjon/monstres), La libération de Chaumebourg propose un jeu coopératif avec une dynamique radicalement différente. Ce que le jeux perd en humour (adieu le bébé barbare, bonjour les gors, les trolls et les skars), il le gagne en tension narrative, l'arrivée de monstres supplémentaires en cours de partie étant une source de stress non négligeable (enfin, au moins pour la petite nature que je suis).

Andor - La libération de Chaumebourg, un jeu de donjon avec pas que de la baston, à partir de 8 ans 

(la boite dit 10 ans, mais comme c'est du coopératif vous pouvez sans difficulté intégrer des  plus jeunes si vous jouez en famille).

On a beaucoup apprécié que la parité soit respectée sur les six personnages possibles. On apprécierait encore plus que les personnages féminins ne soient pas toujours des prêtresses/magiciennes, mais incarnent également des guerrières bien bourrines (et inversement).

mercredi 27 janvier 2021

Board Game Arena

Board Game Arena est une plateforme de jeux de société en ligne qui existe depuis déjà une dizaine d'année, mais le nombre de personnes inscrites sur le site a plus que doublé (passant de 2 à 5 millions) durant l'année 2020, merci petit papa CoViD.

Ici la famille s'est inscrite pour pouvoir jouer à distance avec nos meilleurs copains (loin des yeux mais pas loin du coeur), mais on utilise aussi beaucoup le site pour découvrir de nouveaux jeux avec les enfants. Ce qui est particulièrement pratique pour nous, puisqu'en cette année d'expatriation on voudrait éviter d'accumuler des nouveaux jeux avant le déménagement retour. Donc on essaye de ne pas trop acheter de nouvelles boites (spoiler : c'est raté), et BGA est un très chouette outil pour ça.

En pratique, plus de 250 jeux sont disponibles sur le site, dont beaucoup de classiques déjà présentés sur ce blog (Celestia, Colt Express, Love Letter, Takenoko, 7 Wonders... et plein plein d'autres), et il y a des nouveautés chaque mois. L'interface est fluide et facile à prendre en main, n°3 (8 ans) n'a eu aucun problème pour comprendre le fonctionnement du site et jouer avec moi. Et même si ça ne sera jamais aussi agréable qu'une partie en vrai (surtout pour moi qui adore manipuler le matériel), ça reste tout de même un formidable outil pour se retrouver autour d'un jeu de société en période de confinement. 

Le principal inconvénient pratique c'est qu'il faut un compte et un poste (ordinateur ou smartphone) par joueur, donc pour les parties en famille ça peut demander pas mal de matériel. Enfin l'inscription de base est gratuite, mais on a fait le choix de prendre un compte premium (24€/an) qui permet l'accès à plus de jeux (et puis aussi parce que l'adaptation des jeux de société pour une interface web c'est un gros boulot qui mérite d'être soutenu financièrement). Notez qu'un unique compte premium suffit pour toute la famille puisque dans ce cas les autres comptes ordinaires pourront partager sa table de jeu et bénéficier des mêmes avantages.

Board Game Arena, un site qu'il est bien pour jouer, de près comme de loin. 

(du coup je ne mets pas de tranche d'âge parce qu'il y a vraiment de quoi faire pour tous, et le moteur de recherche dans la base de donnée permet de préciser combien de joueur·se·s on est, et si l'on cherche un jeu simple ou plus complexe).

dimanche 24 janvier 2021

Soul

Joe Gardner est professeur de musique au collège, et surtout un passionné de jazz depuis sa plus tendre enfance. Alors que sa carrière de pianiste pédale dans la choucroute depuis des décennies, le voilà qu'il s'apprête à jouer dans le groupe d'une saxophoniste réputée, une opportunité qui pourrait changer sa vie.

Et là, Joe meurt.

Non je ne vous spoile pas le film puisque ce décès fort inopportun intervient au tout début du film. Envoyée dans l'au delà à l'insu de son plein gré, l'âme de Joe va tout faire pour réincarner son corps à temps pour le concert, tout en se retrouvant binômée avec 22, une âme encore jamais incarnée et qui ne comprend absolument pas l'intérêt de la vie sur terre.

Poétique et inattendue, Soul est une jolie réflexion sur ce qui construit notre personnalité, dans la continuité de l'excellent Vice Versa mais avec une touche de maturité en plus (ce qui en contrepartie le rend moins accessible aux enfants les plus jeunes). Les personnages de Joe, un adulte qui est comme passé à côté de sa vie (en attendant depuis presque 40 ans son jour de gloire musicale), et de 22, une âme pas encore née et déjà blasée, forment un très beau duo qui va apprendre à poser un nouveau regard sur la vie. Comme il s'agit d'un Pixar le film regorge de trouvailles visuelles et la bande son jazzy est d'une beauté et d'une délicatesse rares dans un film jeunesse (mais qui saura très clairement toucher les adultes).

Soul, un Pixar avec un supplément d'âme, à découvrir dès 9 ans.

PS pratique : Le précédent opus des studio Pixar, En avant, un chouette hommage à l'imagination et au jeu de rôle, est sorti au cinéma le 5 mars 2020. Bizarrement il n'a pas eu la carrière sur écran qu'il méritait... Du coup Disney a décidé que Soul serait directement distribué en streaming sur sa plateforme Disney+. C'est certes dommage pour les salles obscures, mais en attendant le film vaut largement les 7€ que coute l'abonnement d'un mois à la plateforme (et dans la foulée profitez-en donc pour regarder En avant et The Mandalorian en famille)

mercredi 20 janvier 2021

2 heures de perdues

Chaque semaine, les animateur·rice·s de ce podcast décortiquent un film, de préférence un blockbuster, depuis sa bande-annonce jusqu'au clap de fin, et ça leur prend de une à deux heures. 

C'est rarement de très bon goût, les argument développés sont parfois d'une mauvaise fois monumentale (je déconseille fortement l'écoute d'un épisode concernant un film cher à votre coeur vu qu'il se fera démonter en règle) et souvent c'est très très drôle.

Comme Blockbuster, 2 heures de perdues n'est absolument pas un podcast jeunesse à la base, mais un certain nombre des films qui y ont été chroniqués sont des classiques familiaux (on y trouve notamment Harry Potter, Star Wars, Princess Bride, et même Certains l'aiment chaud). Les adolescent·e·s apprécieront ce regard neuf sur des films qu'il·elle·s connaissent bien. En tout cas ici les collégiennes ont hurlé de rire en écoutant l'épisode sur le premier Harry Potter, et les suivants sont sur la playlist de notre prochain trajet en voiture.

2 heures de perdues, un podcast qui fera rire tes ados, à partir de 12 ans

dimanche 17 janvier 2021

5-Minute Dungeon

Une équipe d'aventurie·re·s, un donjon, des portes, et derrière elles des monstres rigolos (mais costauds)...

La similarité avec le désormais classique Munchkin s'arrête là, puisque 5-Minute Dungeon est un jeu coopératif. Pour arriver jusqu'au boss de fin il vous faudra combattre avec vos co-équipiers et pas leur coller des batons dans les roues. L'autre différence de taille, c'est qu'il s'agit d'un jeu où tout le monde participe simultanément. À chaque instant tou·te·s les joueur·se·s peuvent piocher dans leurs cartes les ressources pour vaincre le monstre (ou l'obstacle) du moment. 

La subtilité (parce qu'on n'est pas juste des gros bourrins armés jusqu'aux dents) c'est qu'on est limité en temps ET en nombre de cartes disponibles. Il va donc falloir aller vite (5 minutes et pas une seconde de plus), tous en gérant intelligemment ses ressources pour ne pas se retrouver à court de cartes en chemin. Au final on se retrouve avec un très bon jeu familial et une joyeuse ambiance un peu anarchique autour de la table. Bref, la recette idéale pour un chouette moment partagé avec sa progéniture (en plus le jeu est conçu pour cinq personnes, ce qui fait bien l'affaire de notre famille de trois enfants...).

5-Minute Dungeon, une course contre la montre et les monstres, à découvrir dès 8 ans.

mercredi 13 janvier 2021

La puce à l'oreille

Cette semaine on vous propose non pas un, mais toute une gamme de podcasts jeunesse produits par la plateforme québécoise La Puce à l'Oreille.

Des petits formats (environ 10 mins), des grands formats (autour de 20 minutes), des portraits de femmes inspirantes, des entretiens, des interviews... le site propose une grande variété d'objets sonores qui parlent de sujets de société, mais aussi de culture ou sciences, avec pédagogie et dynamisme. Certains sont accompagnés de fiches pédagogiques qui permettront d'approfondir la discussion après écoute. 

Au final, le site représente un formidable vivier de ressources jeunesse francophones mais pas franco-centrées ! (J'avoue, j'adore l'accent québecois des narateur·rice·s)

La Puce à l'Oreille, plein de chouettes émissions à écouter pour s'amuser ou cogiter, dès 6 ans.

dimanche 10 janvier 2021

Zombie Teenz Évolution

Résumé de l'épisode précédent : Dans Zombie Kidz, votre fine équipe d'écolier·e·s a réussi à bouter les zombies hors de l'école. Malheureusement les zombies sont des êtres coriaces et retors. Les voilà donc installés dans les égouts en train de préparer l'invasion de la ville...

Pour ce deuxième épisodes des nos aventures à Zombieland, on passe la main à une bande de collégien·ne·s. Cette fois l'objectif du jeu est de récolter divers ingrédients à travers la ville pour concocter un antidote, tout en empêchant ces satanés morts-vivants de s'incruster dans tous les bâtiments.

Zombie Teenz Évolution reprend les éléments qui ont fait le succès de son prédécesseur, à savoir des parties rapides avec des règles de base très simples, qui vont s'étoffer au fur et à mesure de la progression des joueurs via l'ouverture d'enveloppes contenant du matériel, et des challenges, supplémentaires. Néanmoins, le changement de principe par rapport à Zombie Kidz (avec une plateau plus étendu, où il faut veiller à rester groupé·e·s pour permettre le transport des ingrédients) nécessite de changer sa stratégie et évite les redites par rapport au premier épisode. On a bien deux jeux distincts et autonomes et pas une simple extension.

Côté matériel c'est encore une fois une belle réussite avec une chouette galerie de personnages diversifié·e·s, un petit carnet à remplir par l'heureux·se propriétaire du jeu et bien sur les fameuses enveloppes contenant le matériel supplémentaire qu'il faudra une fois de plus se retenir d'ouvrir toutes d'un coup (ici on les palpe longuement pour essayer de deviner leur contenu...).

Zombie Teenz Évolution, la chasse aux zombies continue à partir de 7 ans !

PS : Et pour les expert·e·s de la castagne qui en veulent toujours plus, le Scorpion Masqué vous propose des défis croisés entre les deux jeux !

mercredi 6 janvier 2021

Superchouette hiver

Et voilà notre petit passage en revue trimestriel des nouveautés dans les séries qu'on aime sur Superchouette !


  • Alors que toute la forêt s'est mise aux slips, notre loup chouchou décide quant à lui de passer un froc dans le tome 5 de ses aventures :
  • On l'avait quittée à l'aube de l'âge adulte, on la retrouve étudiante et loin du cocon familial. Pour notre plus grand bonheur Lou ! est de retour dans un gros volume accompagné de sa bande-son !
  • Dans la nouvelle boite d'Unlock (Mythic Adventures) ça parle de mythologie, d'animaux et de tour du monde, et les scénarios sont toujours aussi bien ficelés et malins !

  • La deuxième saison de Entre donne la parole à un frère et une soeur et on est toujours aussi fans de ce podcast qui interroge avec délicatesse l'enfance et l'entrée dans l'adolescence.

dimanche 3 janvier 2021

Sam et le martotal

Dans la tribu de Sam tout est toujours bien rangé. Les femmes équipées de leur martotal sont aux corvées, tandis que les hommes portent fièrement leur plarmure et  s'en vont faire la grosse bagarre. Tout ça par la grace d'une Tradition immémoriale qui dicte à chacun·e sa place au sein de la tribu via une multitude de règles.

Sauf que cette Tradition là, si elle le mérite d'éviter de se poser des questions, elle ne convient pas à tout le monde, loin de là. Déjà elle ne convient pas à Sam, qui n'a aucune appétence pour les corvées, et n'en peut plus de se trimballer partout un martotal lourd et inadapté. Elle ne convient pas plus à son meilleur ami Anatole, écrasé sous le poids de sa plarmure et qui se passerait fort bien de bagarre, non merci.

Et s'il était temps de questionner la sacro-sainte tradition pour créer des règles qui conviendraient réellement à tou·te·s dans la tribu ?

Voilà un court récit à l'inventivité joyeuse, où le jeu avec le langage rappelle l'indéboulonnable Motordu de Pef, et les romans fantaisistes de Flore Vesco. Le propos n'en reste pas moins sérieux puisqu'il s'agit de remettre en question les lois et stéréotypes qui figent notre société. Car à quoi bon maintenir des règles qui nous rendent malheureux·ses au prétexte de leur ancienneté ? Les illustrations de Libon donnent vie avec humour et délicatesse à la galerie de personnages attachants qui peuplent le roman, et surtout nous permettent enfin de découvrir à quoi peut bien ressembler une (pas si) terrible potruche.

Sam et le martotal, de Louise Mey et illustré par Libon, un roman pour dire non aux "C'est comme ça et pas autrement", à dévorer à partir de 7 ans.