dimanche 27 décembre 2015

Elixir

Prenez une pointe d'ironie, ajoutez une plume de griffon, un grain de folie et un sachet de poudre d'escampette, mélangez bien et lancez votre sortilège, mais faites aussi bien attention à ce que celui-ci ne vous revienne pas en plein poire !!!

Le principe de base d'Elixir est relativement simple, chaque joueur doit rassembler les ingrédients nécessaires pour lancer les sortilèges qu'il a en main, le premier à avoir lancé tous ses sortilèges a gagné. Sauf qu'une tripotée d'objets magiques sont également de la partie et que ça va drôlement compliquer les choses, difficiles de garder une stratégie quand vos adversaires sont prêts à tous les coups tordus pour vous barrer le chemin !

Elixir est un petit jeu de cartes malin qui n'a pas oublié d'être drôle, avec notamment des sortilèges gentils mais rigolos où votre adversaire se retrouve à chanter, réciter un poème ou encore faire le tour de la table à cloche-pied, ce qui en fait un chouette jeu pour toute la famille. Les illustrations joliment colorées et pleines de fées et de bestioles malicieuses sont parfaitement raccord avec cet esprit. Les règles sont très rapides à assimiler (on pioche, on joue les cartes de son choix, pouf c'est tout), par contre les instructions sur les cartes peuvent être assez longues à lire et doivent être bien comprises, donc il faudra tout de même que les joueurs soient déjà de bons lecteurs (ou alors on peut binômer enfants et adultes).

Elixir, un jeu pour bien rigoler en famille et à partir de 9 ans


dimanche 20 décembre 2015

Les Chroniques de Narnia

Tout a commencé avec une grande maison au milieu de la campagne anglaise.
Dans la grande maison il y avait une chambre.
Au fond de la chambre il y avait une armoire.
Et au fond de l'armoire...

Au fond de l'armoire, il y a Narnia, un monde extraordinaire où les animaux parlent, et ou l'on rencontre des faunes, des centaures et des esprits de la forêt. Un monde que Lucie, Edmund, Susan et Peter, quatre petits londoniens mis au vert pour échapper aux bombardement de la seconde guerre mondiale et entrés là par hasard, vont délivrer de la tyrannie de la sorcière blanche qui y impose un hiver éternel (et sans Noël, et ça c'est vraiment pas cool). Les enfants accompliront leur mission accompagnés d'Aslan le lion créateur de Narnia, et reviendront à plusieurs reprises vivre des aventures extraordinaires dans ce monde qui l'est tout autant.

Au fond de l'armoire, il y un classique de la littérature jeunesse anglaise, relu des dizaines de fois et qui a bercé toute mon enfance. En ces temps reculés seuls quatre des sept tomes que compte la série avaient eu les honneurs d'une traduction française et c'est pour les trois volumes restants que je me suis mise à l'anglais. Puis le phénomène Harry Potter est arrivé, et vers 2001 les petits français ont enfin pu découvrir les Chroniques de Narnia dans leur intégralité, si j'en crois fille aînée (8 ans), le charme opère toujours autant.

Pour les amateurs d'Harry Potter justement, il faudra bien rappeler que les Chroniques de Narnia ont été écrites entre 1950 et 1956. On peut donc un peu les présenter comme la mère de toutes les séries de fantasy jeunesse  (surtout pour les auteurs anglais), et elles ont bien sur les défauts de leur époque (persos féminins pas toujours au top, sauf Lucy, Lucy est parfaite, et métaphores chrétiennes à tous les étages). Mais même avec trente ans de bouteille et un regard critique affuté, je crois que je ne cesserai jamais d'aimer cette série de tout mon coeur.

Les Chroniques de Narnia, de C. S. Lewis, sept tomes de merveilleux à l'état pur à partir de sept ans. 


(ça c'est mes tomes à moi de quand j'étais petite,
 dans la très jolie collection du Chat Perché chez Flammarion)

PS : J'en profite aussi pour signaler que les trois adaptations filmées (Armoire magique/Prince Caspian/Belle aurore) sorties entre 2005 et 2010 et qui ont beaucoup contribué à faire connaître la série en France sont de très bonne qualité (et je peux vous dire que je les attendais de pied ferme...) et illustrent très bien les livres (mais bon, les livres sont quand même mieux hein).

dimanche 13 décembre 2015

Ours et Gouttes

 Aujourd'hui, la famille ours veut jouer aux gouttes.

Ou alors faire une balade en bateau dans un parapluie,
Ou partir à la pèche au bébé ours,
Ou lire des histoires aux bébés,
Ou transformer un landau en locomotive,
Ou patouiller dans la boue,
Ou faire du roller à patins...

Bref, vous l'aurez compris, tout est possible dans l'univers de jeux imaginé par Elsa Valentin et une fois de plus merveilleusement illustré avec douceur et poésie par Ilya Green, et ici tout le monde s'y est plongé avec délices. Que dire de plus de cet album magique qui est un véritable appel au rêve et à la fantaisie ?

Ours et Gouttes, par Elsa Valentin et Ilya Green, l'imagination au pouvoir à partir de 3 ans.



dimanche 6 décembre 2015

Kiki la petite sorcière

Ce soir, c'est décidé, comme toute les petites sorcières âgées de 13 ans, Kiki va quitter le foyer familial. Accompagnée de son chat noir Jiji, elle va devoir faire son apprentissage loin des siens un an durant. Du haut de son balai, son choix se porte sur une jolie ville portuaire et un métier: elle sera livreuse à domicile. Mais saura-t-elle se débrouiller seule dans ce lieu inconnu ?

Comparé à Mononoké ou Totoro, Kiki la petite sorcière reste un film assez peu connu en France des studio Ghibli, sans doute parce qu'il n'a été distribué chez nous, en 2004, que 15 ans après sa sortie initiale au Japon (en 1989). Néanmoins , et malgré ses 25 ans bien tapés, Kiki, reste une histoire merveilleuse sur la difficulté à trouver sa place au milieu des autres et le passage à l'âge adulte, via l'étape adolescence. On y retrouve bien sur les marottes traditionnelles de Miyazaki, parents bienveillants, mémés et machines volantes compris, mais surtout, il est juste impossible de résister au charme de Kiki et de son grand noeud rouge. Chez nous n°3 (3 ans) est devenue une fan inconditionnelle du film et elle nous réclame le DVD de Kiki sossière à la moindre occasion.

Kiki la petite sorcière, un film absolument charmant à découvrir dès 5 ans.

dimanche 29 novembre 2015

Les petits bêtes sans queue ni tête


Sous l'océan, il n'y a pas que des petites sirènes ou des poissons clowns. Non, sous l'océan (et aussi un peu sur terre) il y a tout un tas de bestioles sans doute conçues un jour que Mère Nature avait une gueule de bois du tonnerre de Brest.

Parce que si on connait bien (ou du moins vaguement) la coquille Saint-Jacques, le nautile ou le lombric, préparez vous à en voir de toutes les couleurs avec la flabelline mauve, l'élysie verte ou les limules et leur sang bleu. Bref, dans les bas fonds y'a du beau monde, parfois marrant, parfois un peu dégueu aussi (mais ça c'est plutôt un bon point pour les jeunes lecteurs), mais toujours passionnant et cet album nous emmène à leur découverte. Chaque double-page va nous présenter une bestiole, avec à gauche un beau dessin sérieux comme une carte d'identité, et à droite des anecdotes rigolotes sur la bébête en question. Le tout se lit d'une traite et on en sort joyeusement plus savant (par contre je vous déconseille d'étaler votre science acquise au sujet du ténia aux heures des repas...)

Les petites bêtes sans queue ni tête, par Jean-Baptise de Panafieu, Matthieu Rotteleur et Anne-Lise Combeaud, de la science pas bête à dévorer dès 8 ans.

PS : et pour le combo DVD, on prendra bien sur Le monde de Nemo !

(Non  mais franchement, vous n'avez pas idée de la quantité de genres de limaces chelou qu'on trouve sous la mer, beurk, beurk, beurk !) 

dimanche 22 novembre 2015

Mille milliards de fourmis

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les fourmis !

La noire, la rouge, les petites, les grandes, la reine et les ouvrières, une fois finie la lecture de cet album aussi drôle qu'instructif, vous n'ignorerez plus rien de cet insecte bien plus passionnant qu'il n'y parait à première vue. Et si vous souhaitez faire des fourmis votre nouvelle passion, les deux dernières pages du livre sont consacrées au fascinant mais trop rare métier de myrmécologue, aka le spécialiste des fourmis (encore un mot qui doit valoir un max de points au Scrabble dites moi).

Réalisé à l'occasion de l'exposition du même nom présentée au Palais de la Découverte en 2013-2014, ce bel ouvrage parvient à concilier rigueur scientifique et humour notamment grâce aux très chouettes illustrations de Roland Garrigues qui ont su séduire mes deux grandes lectrices (6 et 9 ans).

Mille milliards de fourmis, par Delphine Godard et Roland Garrigues, un ouvrage fourmillant d'informations à dévorer dès 6 ans.

PS : Tant qu'on y est à proposer des idées de cadeaux couplés (ah ça, à l'approche des fêtes on peut dire que je fais tout pour vous faciliter la vie moi !), le livre ira bien sur à merveille avec le fabuleux film Minuscule, la vallée des fourmis perdues !



dimanche 15 novembre 2015

Génération robots, quand le rêve devient réalité

Qu'est ce qui peut être petit, mignon et rigolo, ou grand et terrifiant ? Bavard ou muet ?

Et si je vous dis qu'on les trouve désormais partout, au coeur des fictions les plus folles comme de notre vie quotidienne ? Au ménage ou à l'usine, à l'hôpital comme dans l'espace ?

Ce sont les robots bien sur ! Et cet ouvrage drôlement bien fichu est là pour nous aider à mieux les connaître. Après un bref historique, Génération robots nous apprend tout ce qu'il faut savoir sur le sujet, et présente notamment les interrogations qui jouent un rôle central dans leur conception. Un robot pour faire quoi et pour agir auprès de qui ? L'ouvrage se projette également dans l'avenir, alors les robots amis ou ennemis ?

Génération robots est un livre tout à fait remarquable et passionnant qui parvient à poser en termes simples et clairs les questions complexes qui accompagnent le développement de la robotique. Les illustrations sobres et élégantes (et néanmoins rigolotes) de l'ouvrage viennent compléter le propos à la perfection. J'en profite également pour souligner que, depuis quelques années que je m'intéresse tout particulièrement aux ouvrages de vulgarisation scientifique à destination du jeune public, je suis vraiment impressionnée par la qualité des ouvrages édités chez Actes Sud Junior. Pour rappel cette maison d'édition est également à l'origine des excellents Archeoanimaux et C'est mathématique ! déjà chroniqués sur ce blog, et Génération robots est lui aussi un très bon ouvrage qui parvient à être tout à la fois rigoureux et passionnant.

Génération robots, quand le rêve devient réalité, par Natacha Scheidhauer et Séverine Assous, pour découvrir un monde nouveau, à partir de 9 ans.

PS : Pour offrir à un petit lecteur féru de technologie, je conseille fortement le pack couplé Génération robots+ DVD des Nouveaux héros, ce livre vient en effet compléter à merveille le propos du film.

dimanche 8 novembre 2015

Tous aux abris !


La pie niche haut,
L'oie niche bas,
Mais où l'hibou niche ?
L'hibou niche ni haut ni bas !

Si comme moi vos connaissances en habitat du monde animal se limitent à un exercice de prononciation, la lecture de Tous aux abris ! devrait vous apprendre quelques trucs. Très joliment illustré par des aquarelles à la fois élégantes et précises, le texte raconte avec des mots simples comment, sur ou sous terre, sous l'eau ou en l'air, chaque espèce animale va mettre au point l'habitat qui lui convient, à l'abris des prédateurs ou des intempéries.

Notons que cet album fait partie de la collection Ohé la science ! aux éditions du Ricochet, qui semble tout à fait idéale pour les petits découvreurs en herbe. Chez nous le livre fait donc la joie de numéro 2 (6 ans tout pile), mais aussi de numéro 3 (3 ans) qui me le réclame pour regarder avec moi tous les animaux représentés au fil des pages.

Tous aux abris !, par Françoise Laurent et Capucine Mazille, un chouette album pour découvrir l'habitat des animaux à partir de 5 ans.


dimanche 1 novembre 2015

Le merveilleux dodu-velu-petit

Edith, dite Eddie, a cinq ans et demi et cherche à trouver sa place au sein d'une famille où tout le monde a un talent extraordinaire, tous sauf elle. Mais ce matin, tout va changer, car pour l'anniversaire de sa maman, Eddie se met à la recherche d'un dodu-velu-petit. 

Vous ne savez pas ce que c'est ? Pour dire vrai, Eddie non plus, mais cette quête à travers la ville va s'avérer plein de surprises...

Une fois de plus, Beatrice Alemagna a produit un album absolument merveilleux de douceur et de poésie. Petite tache de lumière déambulant dans la ville, Eddie et sa doudoune fluo séduiront tous les petits lecteurs (et leurs parents), car à la fin de la journée, et avec l'aide des adultes bienveillants croisés sur son chemin, Eddie aura trouvé plus bien qu'un cadeau pour sa maman: un talent rien qu'à elle.

Le merveilleux dodu-velu-petit, par Beatrice Alemagna, on ne sait que ce que c'est, mais on va l'adorer dès 5 ans.

dimanche 25 octobre 2015

Curieuse, Bavarde et Coquette

C'est l'histoire de trois princesses, aux trois tempéraments bien différents, qui font pourtant toutes les trois le désespoir de leur papa de roi qui aurait préféré un fils pour lui succéder à la tête du royaume (c'est bien la condition féminine ça, tu joues, tu perds). Même que celui-ci leur a trouvé trois surnoms pas très sympas, Curieuse, Bavarde et Coquette.

Sauf que le jour où la guerre éclate, qui c'est qui va réussir à vaincre l'ennemi et sortir papounet de prison à votre avis ?

Se poser la question du féminisme en littérature jeunesse, ça n'est pas vouloir à tout prix brûler les livres de princesses à paillettes (quoique, certains albums peuvent vous faire regretter le bon vieux temps des bûchers), mais  c'est aussi chercher des ouvrages capables de montrer à nos enfants que, fille ou garçon, il n'y a pas une seule façon d'être au monde. Curieuse, Bavarde et Coquette en est la preuve, puisque chacune de nos princesses contribuera à sa façon à la libération du pays et trouvera son bonheur de la manière qui lui est propre. Joliment servi par des illustrations qui rappellent le folklore russe et un texte élégant, ce conte malin vient nous rappeler qu'il y a mille et une façon d'être une princesse (et que le port du rose n'a rien d'obligatoire pour cette fonction).

Curieuse, Bavarde et Coquette, par Michel Piquemal et Bruno Robert, l'histoire de trois princesses qui ont oublié d'être bêtes, à partir de 5 ans.

dimanche 18 octobre 2015

La poudre à prout du Pr. Séraphin

Lise s'ennuie dans le quartier depuis le départ de sa meilleure amie. Mais voilà qu'elle fait la connaissance de Bulle, drôle de petit bonhomme à la tignasse écarlate, et du Pr. Séraphin, génial et fantasque inventeur, entre autres, de la poudre à prout (dont je vous laisse imaginer les propriétés très spéciales). Comme on est dans un roman jeunesse, inutile de préciser que notre trio de choc va bientôt vivre des aventures trépidantes, car, qui l'eut cru, la poudre a prout s'avère susciter bien des convoitises.

Ben mes enfants, je ne sais pas ce qu'ils filent à bouffer à leurs auteurs jeunesse dans le nord de l'Europe, mais le moins qu'on puisse dire c'est que leur imagination pète le feu (hahaha, ha, désolée, fallait que je la fasse). Après la Suède des Cousins Karlsson, et la Finlande des Filouttinen, nous voici donc en Norvège pour un roman déjanté à souhait et qui a bien-sur ravi ma jeune lectrice testeuse (8 ans et demi). La galerie de personnages et le ton joyeusement foutraque de l'ensemble rappellent fortement Roald Dahl (on a connu pire comme source d'inspiration) et cette impression est renforcée par des illustrations rigolotes qui sont elles-même dans l'esprit de Quentin Blake (je signale au passage que le roman, qui est très épais, est aussi très richement illustré, et s'avère donc bien plus rapide à lire que ce l'on pourrait croire à première vue).

Notons aussi que Jo Nesbø (j'ai mis trois plombes pour trouver comment faire le o barré sur mon clavier, alors on est gentil, on applaudit) est également un auteur de romans à suspense reconnu. Mais bon soyons honnête, je ne connais absolument pas ses ouvrages pour adultes, moi j'ai juste empruntés les livres à la médiathèque parce qu'il y avait écrit prout sur la couverture. Oui je sais, mais c'est un mode de sélection comme un autre, et en plus il s'est avéré très fructueux, alors pourquoi pas ?

La poudre à prout du Pr. Séraphin, de Jo Nesbø, des aventures pétaradantes qui viennent d'Oslo, à partir de 9 ans (trois tomes parus)


dimanche 11 octobre 2015

Mon arbre

Au début il y a un arbre, en haut de l'arbre il y a un cocon, et de ce cocon voilà que sort un bébé. En compagnie de son chat le bébé décide d'explorer l'arbre, parviendra-t-il à trouver un nouvel abri pour lui et le chat ?

Bon, désolée de vous spoiler, mais la réponse est oui, au bout de l'arbre il y a l'endroit parfait pour bébé et son chat. 

Et entre temps il y a quarante pages de délicatesse et de poésie à l'état pur dans ce très bel album magnifiquement illustré par Ilya Green qui nous parle à la fois d'aventure (à l'échelle d'un bébé hein) et de cocon réconfortant. Voilà donc un très beau livre doudou, à feuilleter blotti bien au chaud sous une couette avec son tout petit dans les bras.

Mon arbre, d'Ilya Green, une petite merveille tendre et colorée à découvrir dès trois ans. 
Allez, en route mauvaise troupe !

Et voilà, on est arrivé !

dimanche 4 octobre 2015

Super Fiston

Mini fiston et mini papa déambulent dans Gigantesque-Ville et ce matin mini fiston a le coeur lourd. Tous les autres sont plus forts, courent plus vite et savent faire plein de trucs, mais lui alors ? Mini fiston rêve de super pouvoirs, mini papa saura-t-il trouver les mots pour rassurer son Super Fiston ?

Pour tous nos mini-marmots qui se rêvent toujours les plus forts, les plus grands, les plus rapides, ce joli petit album vient leur dire avec douceur et des mots simples que pour nous ils seront toujours les plus super. Parce que tous les parents du monde ont beau râler sur leur progéniture, la vérité, c'est que nos enfants nous rendent meilleurs et qu'on ne le leur dit sans doute pas assez souvent.

Super Fiston, de Christos et Chebret, une petite bouffée de tendresse et de bienveillance à partager avec son mini-me à soi dès 5 ans.

dimanche 27 septembre 2015

Animalia

Animalia vous emmène à la découverte du monde animal. Avec six superbe dioramas en relief permettant de voir les animaux dans leur milieu naturel, la forêt, la montagne, la banquise, l'Amazonie, la savane et le récif corallien n'auront bientôt plus de secret pour vos explorateurs en herbe !

Ok, ok, je retire tout le mal que j'ai pu dire des livres pop-up, Animalia est une petite merveille. Jamais la forme d'un ouvrage, un grand format à l'italienne qui s'ouvre pour faire apparaître de beaux paysages, n'aura aussi bien servi le fond du propos. Outre ce travail remarquable sur la mise en relief des animaux, les belles illustrations à l'ancienne sont absolument parfaites et l'ensemble donne un album magnifique où l'on pourrait aisément contempler des heures durant. Pour les petits passionnés de nature ce livre est juste le cadeau parfait !

Animalia, d'Arnaud Roi et Hélène Rajcak, un voyage fascinant à faire dès 5 ans.

Et rien que pour vous, parce que les photos ne rendent vraiment pas justice à ce superbe album, je vous ai fait une petite vidéo de présentation, rohlala bande de petits veinards, vous en avez de la chance alors !


dimanche 20 septembre 2015

Les Filouttinen


Les Filouttinen sont une drôle de famille de bandits pas comme les autres. Menée par Kaarlo-le-rude, cette bande de pieds nickelés croisés avec des bisounours et prête à braquer une voiture pour un paquet de bonbons (oh ça va, on a tous nos petites faiblesses hein) va kidnapper la petite Liisa, 10 ans, à l'aube des vacances les plus ennuyeuses de sa vie et lui faire vivre des aventures trépidantes. Bien vite notre jeune héroïne va s'attacher à cette nouvelle famille un peu loufoque mais avec laquelle on ne s'embête jamais...

Voilà une chouette série de romans jeunesse venus de Finlande sitôt empruntés et sitôt dévorés par fille aînée (8 ans et demi). Le ton fantasque et déjanté de ces aventures nordiques a immédiatement fait mouche auprès de ma vorace lectrice testeuse préférée.

Les Filouttinen, de Siri Kolu, trois tomes de joie et de bonne humeur, avec des bandits qu'on voudrait comme amis dès 9 ans.



dimanche 13 septembre 2015

Le bestiaire de l'Olympe

Les animaux sont au coeur des grands mythes grecs et cet ouvrage vient leur rendre justice en leur redonnant une place centrale dans les légendes de l'Olympe. De l'aigle au Typhon, de Prométhée à Zeus, vous saurez tout de ce bestiaire extraordinaire.

Fille aînée (8 ans et demi) étant une grande amatrice de mythologie, je suis toujours à l'affût d'albums jeunesse sur le sujet et Le bestiaire de l'Olympe m'a tapé dans l'oeil à la médiathèque, avec sa superbe couverture cuivrée, difficile de passer à côté ce bel ouvrage. L'intérieur est à la hauteur de l'extérieur, les textes des différents chapitres étant merveilleusement mis en valeur par les superbes illustrations de Nancy Peña ciselées comme des enluminures.

Le bestiaire de l'Olympe, d'Anne Jonas et Nancy Peña, une autre (très beau) regard sur la mythologie grecque à découvrir à partir de 8 ans.

dimanche 6 septembre 2015

Superchouette VOD

Aujourd'hui on ne va pas parler d'un film en particulier, mais du service de VOD (Video On Demand) Médiathèque Numérique, qui regroupe les catalogues d'ARTE et d'Universciné. J'ai découvert ce service grace à ma superchouette médiathèque, où quand on a une carte de lecteur chez eux on a automatiquement droit à cinq crédits (vidéos) mensuels sur le site de la médiathèque numérique.

Si j'en parle sur ce blog c'est que d'une part, il est tout à fait possible que votre médiathèque soit également abonnée à ce service, et donc que vous bénéficiez aussi de cet accès gratuit (et parfaitement légal) à des VOD (pour le savoir, la liste des médiathèques adhérentes est là), et d'autre part, parce que la section jeunesse du catalogue est tout à fait bien fournie en chouettes films et documentaires de qualité. La preuve, on y trouve plusieurs films déjà chroniqués sur Superchouette comme par exemple :
Et plein d'autres chouettes films qui auraient toute leur place sur le blog...

Du coup à la maison on utilise ce service autant pour les grands que pour les petits, l'intérêt étant que désormais on n'a plus besoin d'attendre qu'un DVD soit disponible à la médiathèque pour voir un film présent dans le catalogue. 

Donc voilà, c'est un chouette service, si ça se trouve vous pouvez déjà en bénéficier via votre abonnement actuel (et sinon il faut le réclamer à votre médiathèque !) alors ça vaut vraiment le coup d'y jeter un coup d'oeil !


(Mmm, si j'en crois l'historique de mon compte, Peau d'âne représente 50% des films visionnés, 
serait il possible que je fasse une légère fixette dessus ?)

mardi 1 septembre 2015

Superchouette Best Of !

Comme l'an dernier, on démarre cette nouvelle saison 2015-2016 avec trois ouvrages déjà chroniqués sur ce blog et que la superchouette marmaille a pu découvrir (ou redécouvrir) pendant l'été :

  • On a fait jouer marmaille number 1 (8 ans et demi) aux Aventuriers du rail. Elle a adoré et depuis rêve d'y initier ses copines.
  • Marmaille number two (6 ans) a découvert les aventures de Raghnarok en BD, du coup j'ai ordre de ramener tous les exemplaires disponibles de notre médiathèque.
  • Et pendant ce temps là, marmaille number 3 (3 ans) s'est bien fendu la poire devant Fais toi rire, un livre qu'il a fait ses preuves, mais que je déconseille fortement si vous êtes réfractaires à l'idée de devoir relire 10 fois d'affilée le même ouvrage... 
(du coup maintenant je rêve d'avoir la collec' de toutes les éditions régionales, c'est malin tiens...)

mercredi 1 juillet 2015

Siouperchouette summer !

La Superchouette Team part en vacances pour deux mois, faire le plein de nouvelles idées pour les nains. 

Rendez-vous en septembre et d'ici là on vous souhaite à tous un très bel été avec plein de chouettes activités familiales !

dimanche 28 juin 2015

Les Nouveaux Héros

Jeune génie de la robotique turbulent, Hiro Hamada, déjà orphelin, doit faire face au décès brutal de son frère aîné Tadashi, ingénieur de talent. Pour surmonter son deuil, mais aussi sauver la ville de la destruction, il pourra compter sur les amis et collègues de son frère, ainsi que sur Baymax, drôle de robot soignant conçu par Tadashi avant sa mort.

Comme beaucoup de parents de petites filles, je suis une traumatisée post-Frozen, ça fait 18 mois que je bouffe du Libérée-Délivrée à toute les sauces, et c'est peu dire que je serrais les fesses en attendant la sortie du Disney suivant...

Soulagement lorsque nous avons enfin pu voir Les Nouveaux Héros avec fille aînée (8 ans), ce nouvel opus n'a absolument rien à voir avec son illustre prédécesseur et c'est tant mieux.

Cette excursion plutôt inattendue des studio Disney dans l'univers des comics est une franche réussite, une ode joyeuse à l'inventivité et l'imagination au pouvoir. Les décors de San Fransokyo, ville hybride où l'on trouve cerisiers en fleurs et tramways dans les rues en pentes, sont superbes, et la galerie de personnages tout à fait savoureuse. Bien-sur c'est Baymax, adorable bibendum, qui rafle la vedette en étant à la fois au coeur des scènes les plus émouvantes, mais aussi des plus drôles du film, mais j'ai également une tendresse particulière pour Fred, crétin enthousiaste et hilarant, et Gogo Tomago, ingénieure bad-ass qui dépote. Attention tout de même à l'âge des spectateurs, contrairement aux Disney classiques accessibles aux plus jeunes, je recommanderais plutôt celui-là à partir de 7 ans, avant le propos me semble un peu dur (on y parle gestion du deuil et de la colère) et pas très facile à suivre (sur toutes les questions d'innovation technologique).

Les Nouveaux Héros, un Disney qui enchantera les petits bricolos, dès 7 ans.

dimanche 21 juin 2015

Le chant de la mer

Ben et Maïna sa petite soeur vivent avec leur père dans un phare sur un île. Quand celui-ci les envoie s'installer en ville chez leur grand-mère, ben va découvrir que Maïna est en fait un selkie, une fée des mers dont le chant a de mystérieux pouvoirs. C'est alors tout un monde de magie et d'aventure qui va s'ouvrir à eux...

Lors de sa sortie en salles en décembre dernier, fille aînée (8 ans), a tout d'abord vu Le chant de la mer avec sa classe, avant de demander à retourner le voir avec nous au cinéma... deux fois. Après quoi elle a passé son temps à fredonner les musiques (très belles) du film à la maison et a baptisé sa poupée préférée Maïna, donc je pense qu'on peut dire que la film passe haut la main l'épreuve du testé et approuvé par des nains. 

D'un point de vue parental, il est difficile de ne pas partager son enthousiasme. Après le très beau Brendan et le secret de Kells, le réalisateur Tomm Moore a mis une fois de plus ses magnifiques dessins en forme d'enluminures au service d'un beau conte (inspiré de légendes celtique), le tout étant complété  par une bande-son  au top. Bref c'est une réussite sur toute la ligne, et si vous cherchez une chouette histoire de fratrie qui vous change un peu des frangines d'Arendelle, Le chant de la mer est très certainement le film qu'il vous faut.

Le chant de la mer, de Tomm Moore, un film pour prendre le large dès 5 ans.

dimanche 14 juin 2015

Les princesses du Moyen-Âge à petit pas

 Les Princesses, c'est bien connu, ça porte des robes roses à froufrous et ça passe ses journées à attendre peinard que le prince charmant se pointe.

Ou pas.

Les princesses du moyen-âge par exemple, quand on prend le temps de lire cet opus fort bien documenté (l'auteure est universitaire spécialiste d'histoire médiévale, c'est dire si elle connaît bien son sujet), on s'aperçoit que leur vie c'était pas franchement la joie. Entre le mariage précoce, avec un vieux barbon choisi par papa, les grossesses à répétition (quand on y survit) et le contrôle permanent exercé par la famille et l'église... Autant vous dire que ça rigolait pas tous les jours dans les châteaux forts d'antan tiens ! Heureusement que les illustrations rigolotes viennent alléger un propos très très loin du rose bonbon.

Vous l'aurez compris, si vous êtes dotés d'une petite fille en plein trip princesse à paillettes, cet ouvrage salutaire devrait vous aider à lui remettre les idées à l'endroit sur ce que ça signifie réellement d'être une princesse. Et puis au passage on peut aussi en profiter pour amorcer une discussion sur la condition féminine, au moyen-âge certes, mais aussi à l'époque contemporaine, parce qu'au fil des pages on s'aperçoit que certaines choses n'ont pas tant changé que ça... Sur le coup je recommande de mettre ce livre entre toutes les mains, fille ou garçon, parce que c'est le genre de réflexions qui nous concernent tous.

Histoire de finir sur une note positive, l'ouvrage se termine sur une très belle sélection de princesses au caractère bien trempé, qui ont su résister aux pressions de leur époque. De quoi en inspirer plus d'une à l'avenir

Les princesses du Moyen-Âge à petit pas, par Isabelle Ortega et Marie de Monti, le livre qu'il vous faut pour être enfin libéré délivré des princesses made in Disney, à partir de 9 ans.

dimanche 7 juin 2015

Wilma Tenderfoot

Minuscule petit bout de fille de 10 ans, Wilma Tenderfoot habite l'Institution pour Petits Malchanceux située dans le bas, soit chez les pauvres, de l'Île de Cooper (un drôle de bout de terre coincé entre France et Angleterre, que Marco Polo a eu la flemme de découvrir un jour qu'il en avait marre d'explorer le vaste monde). A priori, Wilma est destinée à partir jouer les domestiques chez une petite vieille acariâtre du haut de l'île, soit chez les riches, mais sa vraie vocation à Wilma, ce sont les enquêtes policières, et plus particulièrement celles du célèbre Théodore Lebon, dont elle suit avec passion les aventures dans la presse.

Coup de bol extraordinaire, il s'avère que ledit Lebon est justement le voisin de la nouvelle employeuse de Wilma, moi j'en connais un qui va bientôt se retrouver flanquer d'une nouvelle et minuscule assistante pour résoudre ses énigmes...

Emprunté au hasard des rayons de ma médiathèque pour satisfaire la soif de lecture de fille aînée (8 ans et demi), Wilma Tenderfoot présentait le combo idéal pour ma jeune lectrice, à savoir :

  • Des mystères très mystérieux.
  • Une héroïne dégourdie et pas cucul.
  • Une pointe d'humour en plus.
Mission réussie pour moi, ma fille a réclamé le second tome de la série (il y en a 4) dès le premier terminé. En cerise sur les gâteau, les belles illustrations de couverture et à l'intérieur du roman sont de la talentueuse Nançy Pena et sont parfaitement raccords avec l'esprit de la série.

Wilma Tenderfoot, par Emma Kennedy, quatre tomes d'aventure à hauteur d'enfant, à lire dès 9 ans.

dimanche 31 mai 2015

Bride Stories

Bride Stories nous emmène à la fin du XIXème siècle, dans un village d'Asie centrale situé sur la route de la soie. Au début de la série on y fait la découverte d'Amir, (plus si) jeune mariée de 20 ans, qui vient de s'installer dans sa belle famille suite à son mariage avec Karluk, qui a lui même 12 ans. Les coutumes des clans respectifs des mariés différent, et pourtant Amir réussira petit à petit à se faire sa place au sein de sa turbulente nouvelle famille. Celle-ci héberge notamment un ethnologue anglais, que l'on suivra par la suite dans son périple à la découverte de nouveaux clans et de nouvelles traditions.


Je ne connais strictement rien en manga, et ma principale motivation lorsque j'ai emprunté celui-ci à la médiathèque était qu'il m'avait été recommandé par une copine. Bonne pioche ! 

Je suis tout de suite tombée sous le charme de cette chronique qui mêle petites choses du quotidien et exotisme historique (les petits debriefings de l'auteure à la fin de chaque tome sont particulièrement intéressants). La galerie de personnages rencontrés au cours de la série est très riche et leurs relations sont dépeintes avec beaucoup de délicatesse. Du fait de l'importance de l'univers domestique dans la série, on y parle de facto beaucoup de condition féminine, et Bride Stories proposes de très beau portraits de personnages féminins (je suis une fan absolue de la super mémé grognon qui tire à l'arc, mais Amir et les autres mariées de la série sont également très intéressantes). Les illustrations, pour lesquelles Kaoru Mori s'est beaucoup documentée, sont particulièrement luxuriantes, avec un énorme travail de reproduction pour les motifs traditionnels dans les textiles et les bijoux,  et c'est vraiment magnifique.

Au final cette série est donc une grande réussite tant sur le fond que sur la forme et j'attends la suite avec impatience !

Bride Stories, de Kaoru Mori, un manga épatant à partir de 9 ans.