dimanche 28 décembre 2014

Caché !

Un livre cartonnée, de beaux dessins colorés, des pages astucieusement découpées, et une surprise à chaque fois que l'on tourne celles-ci, telle est la recette simple et efficace de Caché !

Dans le genre cadeau idéal pour les tous petits, je vous recommande chaudement ce superchouette album reçu à Noël et qui est entré directement dans la top-liste des livres favoris de n°3 (2 ans 1/2), qui nous le réclame désormais chaque jour. Et je la comprends, de mon côté, c'est toujours une plaisir de l'écouter pousser des cris de ravissement à chaque page. Allez ! On se refait un petit Caché ! ?

Caché !, de Hector Dexet, un livre qu'il est parfait dès deux ans (et après).

dimanche 21 décembre 2014

La sorcière dans les airs

C'est l'histoire d'une gentille sorcière aux tresses rousses et de son chat, qui se mettent en route sur un balai volant.

En chemin ils rencontrent un chien, une grenouille et un oiseau, mais comment caser tout ce petit monde sur le balai ? 

Et si l'on ajoute à cette drôle de ménagerie un dragon affamé qui se ferait bien une sorcière pour son goûter, c'est parti pour une drôle d'aventure où nos héros vont devoir se serrer sur le balai, mais aussi apprendre se serrer les coudes.

Troisième adaptation à l'écran (après les deux Gruffalos) d'un album du duo Donaldson/Scheffler, La Sorcière dans les airs (Room on the Broom en VO) est elle aussi une réussite. Rigolo et poétique, ce court métrage a su conquérir mes deux aînées (4 et 7 ans), et leur maman par la même occasion (dans la VF la narration est assurée par Pierre Richard et c'est la grande classe).

La Sorcière dans les airs, 26 minutes d'enchantement à découvrir dès 4 ans.

edit de lili : je confirme! et puis si vous ouvrez le livre vous découvrirez qu'il est écrit ... en alexandrin!!

video

dimanche 14 décembre 2014

Petit Gruffalo

Dehors il neige et petit Gruffalo (qui est une fille dans la VO, il serait bon de le souligner) irait bien faire un petit tour dans la forêt très sombre. 

Mais son papa s'y oppose formellement, parce que dans la forêt très sombre il y a LA GRANDE MECHANTE SOURIS (GMS pour les intimes) !

Ses moustaches sont des épées pointues,
Ses yeux sont des lacs de feu,
Et sa force est incroyable !

Bref, c'est pas le moment d'aller baguenauder dans les bois. Mais la nuit venue, Gruffalo juniore pas démontée pour autant s'en va profiter du sommeil de son paternel pour s'offrir une petite excursion sylvestre au claire de lune. Trouvera-t-elle la GMS sur son chemin ?

Ce second opus animé fait suite au très réussi Gruffalo et le dépasse même en matière de beauté et de poésie. La bande-son merveilleuse de délicatesse est toujours au rendez-vous, les paysages sous la neige sont superbes. Au final, voilà 27 minutes tout simplement exquises pour faire rire et trembler (un peu) un plus petits et dont l'ambiance enneigée est juste parfaite en ces périodes de fête. Chez nous n°3 (2ans 1/2) est absolument fascinée par ce DVD.

Petit Gruffalo (ou plutôt Gruffalotte), une aventure à savourer dès 2 ans.

video

dimanche 7 décembre 2014

A plume, à poil et à paillettes

Oyez, oyez !

C'est la fête chez les animaux !
Que chacun s'apprête et se fasse beau !
A plume, à poil et à paillettes,
on se retrouve pour faire la fête !

Ce très bel album marie des textes élégants, drôles et poétiques avec des illustrations magnifiques. Chaque double page nous présente un nouveau spécimen en habit de fête, pour au final donner comme un nouveau Carnaval des Animaux, sans la musique (et c'est dommage d'ailleurs, je suis sure que les textes feraient de bien belles chansons), mais en version technicolor. 

Immédiatement adopté dès son arrivée à la maison par ma n°2 (5 ans), ce livre a aussi ravi sa maman, avec une mention spéciale aux drôles de noms latins qui accompagnent ce bestiaires sur son 31 (genre Zarafa raiponza pour la girafe à crinière géante, oui c'est bête, mais moi ça me fait marrer...). 

A plume, à poil et à paillettes, de Véronique Massenot et Peggy Nille, un album qui en met plein les mirettes, à admirer dès quatre ans.


dimanche 30 novembre 2014

Les animaux de la ferme


Des silhouettes d'animaux détourées en noir sur fond blanc, des volets à soulever avec en dessous la photo de l'animal cette fois en couleur, et... c'est tout.

C'est tout et c'est juste ce qu'il faut pour ravir un tout petit. Dans le genre classique qui a fait ses preuves, Les animaux de la ferme est au poil (ah, ah, euh, pardon). En cinq ans de présence chez nous, il aura successivement enchanté nos trois filles et tient vaillamment la distance grâce à ses bonnes grosses pages cartonnées. Bref, c'est du beau, du bon, et du robuste.

Les animaux de la ferme, de François Delebecque, un album épatant pour les deuzans. 


Alors ça c'est la dernière double page avec des tas de volets partout. Arrivé à ce stade de la lecture chez nous le nain devient tout foufou...

PS : Et si vous en voulez plus, la série comprend désormais trois autres ouvrages sur les véhicules, les animaux sauvages et les végétaux, de quoi vous garantir de longues heures de cris de ravissement à chaque volet soulevé...

dimanche 23 novembre 2014

Azur et Asmar

Azur le blond et Asmar le brun, grandissent comme des frères, élevés par la mère d'Asmar qui est aussi la nourrice d'Azur. Séparés à l'adolescence par le père de ce dernier, nos héros vont se retrouver des années plus tard de l'autre côté des mers et partir ensemble à la recherche de la fée des djinns.

Ce long-métrage de Michel Ocelot est un émerveillement de chaque instant qui marie des images de toute beauté à un propos d'une grande intelligence sur la tolérance. Et si je parle seulement aujourd'hui sur Superchouette de ce chef d'oeuvre c'est simplement parce que j'ai patiemment attendu que mes filles soient assez grandes pour enfin le regarder avec moi. Pari réussi, puisqu'elles ont été aussi enchantées que leur mère.

Notons que chez nous, le personnage préféré de la famille n'est ni Azur, ni Asmar, mais l'étonnante princesse Chamsous Sabah. Haute comme trois pommes, maline comme dix hommes, ce Kirikou au féminin à la langue bien pendue nous enchante à chacune de ses apparitions à l'écran...

Azur et Asmar, un conte très beau qui en a dans le ciboulot, à découvrir dès 5 ans.

Regardez bien le petit bout de chou au centre, c'est ELLE la vrai star du film !


dimanche 16 novembre 2014

Les cinq malfoutus

Ils sont cinq malfoutus, unis tels les trois mousquetaires (qui étaient eux-mêmes quatre...) : Le troué, le plié, le mou, le à l'envers et le raté, et ces défauts ne les empêchent pas de voir la vie du bon côté. 

Cinq malfoutus qui cohabitent joyeusement dans un maison à leur image, quand soudain débarque le Parfait. Avec son corps de rêve et sa chevelure qui le vaut bien, le voilà qui commence à se moquer de nos malfoutus, mais ceux-ci ne se laissent pas démonter et trouvent bien vite comment lui répondre.

Et au final, qui c'est qui va rester tout seul et tout bête dans la maison pendant que les malfoutus sortent s'amuser dehors ?

Je suis une inconditionnelle de Béatrice Alemagna et de ses dessins tout en douceur depuis que j'ai découvert ses irrésistibles petits poux. Du coup quand j'ai vu ce nouvel album chez mon libraire, je lui ai immédiatement mis le grappin dessus et grand bien m'en a pris. Les Cinq Malfoutus est un hymne joyeux et poétique à l'imperfection qui saura ravir les plus petits comme leurs parents.

Les Cinq Malfoutus, de Beatrice Alemagna, pour un bouffée d'optimisme poétique à respirer dès quatre ans.



dimanche 9 novembre 2014

Ballades enfantines

Ballades Enfantines est un livre-disque placé sous les signe du rétro, avec d'une part un album aux belles illustrations tricolores vintages (cf. le joli clip à la fin de ce post), et d'autres part un CD regroupant neuf chansons élégamment interprétée sur un mode jazzy par Domitille et Amaury de Crayencourt.

En lançant le disque j'ai eu un gros coup de nostalgie, et aussi un gros coup de cœur, pour l'inusable et irrésistible En sortant de l'école qui ouvre l'album. Après quoi j'ai joyeusement siffloté sur la version française de Chantons sous la pluie avant de me lâcher sur Y'a de la joie. Heureusement pour moi, mes filles ont également apprécié le CD et j'ai donc pu le réécouter tranquillement trois fois de suite sans que personne ne vienne se plaindre (ce qui n'a en soi rien d'évident, ma progéniture ne partageant pas toujours mes goûts musicaux, ingrate marmaille va !). Bref Ballades Enfantines est un très bel objet, idéal pour se mettre le moral au beau fixe par temps de pluie, et que l'on risque de souvent sortir pour illuminer les longs et gris dimanches d'hiver.

Ballades Enfantines, illustré par Hélène Druvert, interprété par Domitille et Amaury de Crayencourt, un livre album qui swingue et qui met de bonne humeur dès 5 ans.


dimanche 2 novembre 2014

La Nuit au Musée


Larry est un doux rêveur un peu maladroit qui se retrouve gardien de nuit au musée d'Histoire Naturelle de New-York. Un job peinard en apparence à un tout petit détail près, la nuit tous les pensionnaires (squelettes de dinosaure et autres) du musée prennent vie, et inutile de vous dire que ça colle un joyeux dawa dans les couloirs...

Découverte complètement par hasard (le DVD était offert dans une célèbre chaîne de fast-food fort appréciée des nains), la Nuit au Musée s'est avérée, contre toute attente, être une excellente surprise. Trépidant et rigolo, avec des méchants pas trop méchants (et un peu ridicules) pour ne pas terroriser les plus jeunes, des gags pas trop niais pour faire rire les plus grands, il s'agit au final d'un chouette film familial pas prise de chou. Notons au passage qu'ici on apprécie également le second opus de la série, avec Alain Chabat en Napoléon, et une Amelia Earhart qui dépote en personnage féminin pas nunuche.

La Nuit au Musée, 1 & 2, des films bien marrants, à voir en famille dès 5 ans.



dimanche 26 octobre 2014

Par un beau jour

Par un beau jour, trois petits cochons se lèvent de bon matin et s'en vont pique-niquer d'un pas assuré. Mais au loin le loup veille qui se ferait bien un petit jambon au déjeuner. Va-t-il bouloter nos trois adorable gorets ?

Avant d'avoir des enfants, on s'imagine bêtement que la littérature jeunesse se limite à un ramassis de vieux clichés moisis et d'albums niaiseux qu'on va devoir se coltiner ad nauseam devant une progéniture béate d'admiration.

Sauf qu'en fait non, la littérature jeunesse foisonne d'albums créatifs, beaux et originaux et Par un beau jour en est une preuve supplémentaire. En partant d'une trame hyper classique, l'auteur a construit un très beau jeu d'illustrations sans paroles et de pages découpées qui s'achèvent sur une fin malicieuse, inattendue et qui vous mettra le sourire aux lèvres...

Par un beau jour, de Dominique Descamps, un album à admirer dès deux ans.


dimanche 19 octobre 2014

Dragons 1

 Harold est petit, chétif, et plutôt du genre cérébral.

Pas de bol pour lui, Harold est également le fils de Stoïck, chef viking du riant village de Berk,  où l'activité principal des habitants consiste à tataner les dragons qui viennent régulièrement attaquer et piller du bétail.

Un beau jour Harold fait le rencontre de Krokmou, dragon de l'espèce furie nocturne, et l'amitié qui va naître petit à petit entre la bête et le garçon va bouleverser l'idée qu'il faisait des dragons.

Harold deviendra-t-il l'impitoyable tueur de dragon dont son père a toujours rêvé,  ou parviendra-t-il à trouver sa propre voie pour sauver le village ?

Dragons reprend un trame somme toute très classique (sur le poids d'un héritage et la difficulté à se frayer son propre chemin), et contient bien-sur son lot de scènes d'actions spectaculaires. Mais son charme et sa particularité résident avant tout dans les longues scènes où Harold et Krokmou vont tout doucement s'apprivoiser. D'abord bête terrifiante, le dragon va progressivement se transformer en un gros matou câlin aux grand yeux verts irrésistibles. Dans la famille, on a également apprécié le bestiaire dragonnesque très inventif, et bien-sur le personnage d'Astrid, copine viking d'Harold dégourdie et au caractère bien trempé.

Dragons 1, un film que dès 5 ans c'est du bon.

PS : Malheureusement la suite sortie en 2014 ne nous a pas semblé du tout à la hauteur du premier opus. Script centré essentiellement sur les scène de baston et personnage féminin relégué en arrière plan, les scénaristes sont rentrés dans le rangs et ont relégué aux oubliettes ce qui faisait l'originalité du film.
Ah mais c'est le gros dragon à son pépère ça ! Ah mais oui !!!


dimanche 12 octobre 2014

C'est mathématique !

Un livre pour réconcilier les enfants (et les plus grands) avec les maths, pour leur montrer toute la beauté de la discipline et aussi son importance dans les moindres aspects de la vie quotidienne, c'est possible ça ?

Pour être honnête, quand j'ai démarré la lecture de ce documentaire cet été, j'y allais plutôt à reculons, mais au final j'ai eu une très jolie surprise. Ce livre d'une grande clarté rend la discipline belle et accessible, en la replaçant dans l'histoire de l'humanité et en montrant bien comment les grands problèmes mathématiques peuvent trouver leur source dans des situations finalement assez triviales (dénombrer un troupeau de bétail...). Les illustrations sobres et élégantes de Jochen Gerner s'associent parfaitement au texte (structuré en courts paragraphes) pour en faire un ouvrage à la fois aéré, on peut le parcourir par petites touches, et passionnant, une fois commencé j'ai eu du mal à le lâcher. 

C'est mathématique !, de Florence Pinaud, Carina Louart et illustré par Jochen Gerner, un livre passionnant à dévorer dès 9 ans.


dimanche 5 octobre 2014

Carnets de Nature

Cet été à la montagne on a entrepris la réalisation d'un herbier (photographique hein ! On ne cueille rien dans les parcs nationaux !) avec les filles (5 et 7 ans) et pour l'occasion, en complément d'un livre de botanique adulte, j'ai fait l'acquisition de l'opus Fleurs des Montagnes, dans la collection Carnets de Nature éditée chez Milan jeunesse.

Fille aînée à beaucoup apprécié d'avoir son propre livre qui lui a permis d'identifier une grande partie des fleurs que nous avions prise en photo. La mise en page est claire et élégante avec des dessins d'un grande précision et plein d'informations complémentaires sur les différentes familles de fleurs et les espèces protégées en montagne.

Au final j'aime beaucoup cette collection d'ouvrage compacts (pratiques à glisser dans un sac pour une sortie) et à prix doux (5€95 pièce) et il y a fort à parier que je ferai l'acquisition de tomes supplémentaires (fleurs des champs, champignons, oiseaux, étoiles...) au fur et à mesure de nos futures sorties natures.

Collection Carnets de Nature, des livres qui sont bien pour se mettre au vert avec les nains (dès 7 ans)

dimanche 28 septembre 2014

Ligretto


Bon, le solitaire, vous connaissez ? Mais si voyons, on prend un jeu de cartes, on les retourne au fur et à mesure et on essaye de faire une pile pour chaque couleur. Après bien sur il y a des variations, mais le principe de base est là : on fait des piles.


Ben Ligretto, c'est tout simplement un solitaire collectif.

Gnéééé ? Qu'est-ce-que tu racontes toi ? Un solitaire c'est pas collectif ! (par définition)

Si, si, c'est facile, chaque joueur autour de la table a un jeu de cartes complet en main, et peut poser ses cartes sur n'importe laquelle des piles (et pas seulement les quatre siennes). On va le plus vite possible et le premier joueur a avoir défaussé toutes ses cartes a gagné et crie Ligretto ! Voilà, c'est tout.

Euh, attends, ça se joue à combien ton truc là ?

Une boite contient quatre jeux de cartes, mais si on combine les trois boites différentes (rouge, bleue et verte), on peut rassembler jusqu'à douze joueurs.

Douze joueurs autour de la table ! (oui faut prévoir une grande table)

Mais ça doit mettre un dawa pas possible ce truc !

Ah oui, quand on joue à plein y'a de l'ambiance (mais à quatre joueurs on s'amuse beaucoup aussi hein), et parfois on voit les cartes voler... 

Pour s'en sortir il faudra être observateur et hyper-réactif (pour pas se faire piquer un emplacement en haut d'une pile par son voisin). Comme les parties sont très rapides (moins de 5 minutes, on peut en enchaîner plusieurs), chez nous c'est le petit jeu idéal quand on a peu de temps devant soi ou quand on est fatigués des gros jeux stratégiques

Ligretto, un jeu de rapidité bien stimulant à partir de 8 ans.

ça, c'est une capture d'écran de l'appli, c'est pour vous donner une idée de la table de jeu à quatre.
Je vous laisse imaginer ce que ça donne à 12 joueurs...

dimanche 21 septembre 2014

Minuscule La Vallée des Fourmis Perdues

Fan de la série originale, c'est peu dire que j'étais sur les starting-blocks lorsque que le long-métrage est sorti en salles et que je me suis empressée d'y traîner ma progéniture, elle aussi conquise d'avance il faut bien le dire.

Quoi qu'il en soit le passage sur grand écran pour Minuscule est une réussite. Autour d'un scénario simple mais bien ficelé, les gentilles fourmis noires aidées de leur amie coccinelle parviendront elle à repousser l'attaque des fourmis rouges ? on retrouve tous les ingrédients qui font la succès de la série télé : Décor naturels superbes, humour, insectes facétieux, bande son faite de bruitages rigolos et bucoliques, poésie à tous les étages. Mais il y a aussi dans cette version longue de l'aventure, avec des courses poursuites trépidantes, du frisson, grâce aux terribles fourmis rouges, et aussi beaucoup d'émotion bien-sur. Bref, voici un film familial par excellence, puisqu'il peut toucher tous les publics, petits et grands réunis.

Minuscule, la Vallée des Fourmis Perdues, vivez la grande aventure au ras des pâquerette à partir de 4 ans (et aussi pour les grands)

dimanche 14 septembre 2014

Perudo


Soit six jolis gobelets colorés (un par joueur), et, cachés sous chacun de ces gobelets, cinq jolis dés non moins colorés (ce qui nous fait un total de trente dés, faites un effort pour suivre, parce que sinon vous allez très vite être largués). Chaque joueur ne peut voir que ses propres dés, mais saurez vous estimer la valeurs de tous les dés sous les gobelets ?

Six dés de trois !
Non, huit dés de trois !
Et ben moi je dis neuf dés de quatre !
Menteur !

Chacun à son tour les joueurs peuvent proposer un enchère croissante (sur le nombre de dés ou leur valeur faciale), ou bien essayer de griller le joueur précédent si son enchère semble trop ambitieuse. Dans ce dernier cas on soulève les gobelets, on fait les comptes, et le perdant (menteur démasqué ou délateur trop zélé) perd un dé. Le gagnant de la partie est tout simplement le dernier joueur à avoir des dés sous son gobelet.

Voilà un chouette petit jeu combinant bluff et probabilités, et qui peut s'avérer très déstabilisant, car pour gagner il vous faudra aussi comprendre comment fonctionnent vos adversaires. Il y a les prudents, qui essayent de proposer des enchères de manière rationnelle, en s'appuyant sur la valeur de leurs dés, mais il y a aussi les joueurs qui lancent une enchère au hasard et vous emmènent sur de fausses pistes, à vous de savoir les distinguer. Qui plus est, la physionomie du jeu varie énormément au fur et à mesure que la partie avance et que le nombre de dés restant sur table se réduit, parce que faire des estimations sur trente ou trois dés, ça n'a rien à voir. Notons que les enfants ont aussi toutes leurs chances, vu que leur propension à développer des stratégies pas toujours rationnelles et plutôt imprévisibles peut s'avérer assez perturbante...

Bref, Perudo, c'est un chouette petit jeu, facile d'approche mais qui renferme un grand nombre de subtilités, à jouer en famille dès huit ans.


dimanche 7 septembre 2014

Bébé des cavernes

On connait tout sur l'homme et la femme des cavernes, de la chasse au mamouth aux peintures rupestres. Par contre on ignore tout de la vie trépidante de sa délicieuse progéniture et c'est bien dommage. 

Heureusement pour nous, ce délicieux album vient enfin combler cette terrible lacune historique. Où l'on découvre que la nuit durant, pendant que papa et maman des cavernes roupillent, bébé des cavernes lui se fait la malle pour faire la nouba en compagnie d'animaux préhistoriques. 

Ah elle est belle la jeunesse d'autrefois tiens !

Bébé des cavernes, de Julia Donaldson et Emily Gravett, un album absolument charmant à découvrir dès trois ans.

lundi 1 septembre 2014

Superchouette best of !

La Siouperchouette Team est de retour, et on va démarrer cette nouvelle saison 2014-2015 par un petit best-of, soit trois jeux très différents, déjà chroniqués sur ce blog et dont on ne se lasse pas. La preuve, ils ont encore fait la joie des petits et des grands tout l'été durant :
  • Dobble, la petite boite à toujours avoir sur soi pour occuper ses nains, il y a plein de règles différentes pour varier les jeux, et c'est super accessible pour les petits dès 4 ans.
  • Dixit, poétique et original, un jeu vraiment unique qui saura plaire même aux "non joueurs". Et pour les grandes tablées, je recommande la version Odyssey qui permet de jouer jusqu'à 12.
  • 7 Wonders, décidément un excellent jeu de stratégie, où des tactiques variées permettent d'accéder à la victoire. Tous les novices qui l'ont découvert cet été furent conquis.

mardi 1 juillet 2014

Superchouette été !

Et voilà, c'est reparti pour deux mois de pause sur Superchouette, pendant lesquels la Superchouette Team part se reposer certes, mais aussi à la pêche aux idées.

On se retrouve en septembre, et d'ici là, passez un superchouette été avec grands et petits réunis !

dimanche 29 juin 2014

Jenny la cowboy

Bon sang de bois d'purée d'purée !

Quelqu'un a osé laisser une trace de patte sur le poney de shérif de Jenny, la cow-boy au caractère bien trempé. Celle ci décide donc de mener l'enquête pour retrouver le coupable, et autant vous dire que ça va barder pour son matricule quand elle lui mettra la main dessus, j'en connais qui risquent que se faire ventiler façon puzzle !

Ou pas.

Voici un drôle de western où l'on suit la bouillonante Jenny alors qu'elle interroge les animaux, jusqu'à une drôle de chute que l'on attendait pas et qui fera beaucoup rire les plus jeunes.

Jenny la Cowboy, de Jean Gourounas, un album bien marrant à se faire lire dès 4 ans.

dimanche 22 juin 2014

Vroum !

Le merveilleux Mon Village est désormais épuisé (et son éditeur est mouru, donc aucune chance de le voir réédité, par contre sa version anglaise est encore dispo sur Amazon, je dis ça, je dis rien hein), mais heureusement pour nous, parents cherchant désespérément des activités pour notre progéniture adorée, la talentueuse Delphine Doreau poursuit désormais son activité chez Eyrolles. Du coup j'ai testé Vroum !, joli successeur de Mon Village, plus axé cette fois sur les véhicules motorisés.

Rien à dire, c'est toujours aussi ravissant, bien foutu et inventif en ce qui concerne l'assemblage. Une fois de plus le prix est resté raisonnable (12€90), ce qui en fait le cadeau idéal à offrir à son nain ou à ses copains.

Vroum !, de Delphine Doreau, un livre qu'il est trop beau, et des voitures à construire (avec ses parents) dès 5 ans.

Le grain de sel féministe de Chofie : Compte tenu du sujet à haut potentiel en testostérone du livre (des tutures, plein), un éditeur un peu bas du front aurait pu nous faire un plan marketing Spécial petit mec, avec couverture bleu et photos de petits garçons réjouis jouant avec leurs véhicules. Au lieu de ça, on a une belle couverture de multicolore qui plaira à tous, filles et garçon, tout comme le contenu de ce merveilleux ouvrage.

dimanche 15 juin 2014

Game Over

C'est l'histoire d'un petit barbare qui doit sauver une princesse dans un jeu vidéo.

Et à la fin il (ou elle, ou les deux) meurt.

Voilà résumée en deux lignes, la quintessence de cette drôle de série d'albums BD sans paroles, dont chaque épisode se termine invariablement par les même mots, Game Over

Page après page, notre barbare fini broyé, découpé, carbonisé, écrasé, dévoré, explosé, ratiboisé, ventilé façon puzzle et j'en passe et des meilleures...

C'est tout simple, c'est parfois complètement crétin, un peu gore, remarquablement inventif, mais c'est surtout très drôle et ça fait beaucoup rire fille aînée (7 ans), et ses parents aussi, il faut bien l'avouer.

Game Over, par Midam, une bd pour s'amuser dès 7 ans.




dimanche 8 juin 2014

365 pingouins

Peut-être est-ce parce qu'il est facile à dessiner, ou parce qu'il a l'air sympa dans son beau costard noir est blanc, mais le fait est que le pingouin a la côte en littérature jeunesse. Après l'irrésistible Léon et son pipi nocturne, et le passager clandestin de Perdu ? Retrouvé ! , sur Superchouette on a décidé de faire les choses en grand. 

Alors aujourd'hui Mesdames et Messieurs, je ne vous donne pas 1 pingouin, je ne vous en donne pas dix, je ne vous en donne pas cent, non, je vous donne 365 pingouins !

Pas un de plus, pas un de moins, chaque jour de l'année et pendant un an, la malheureuse famille de cet album reçoit un nouveau pingouin, et très vite les problèmes s'accumulent. 

Comment les nourrir ? Les ranger ? Partager le temps d'occupation  de la salle de bain ? Et puis d'où ils viennent tout ces pingouins d'abord ? Ce mystère fort mystérieux sera résolu en temps et heure, mais d'ici là il faut se plonger dans album aux belles illustrations graphiques et plein de petites devinettes mathématiques.

365 pingouins, de Jean-Luc Fromental et Joëlle Jolivet, un album géant plein de palmipèdes marrants à découvrir dès 5 ans.


dimanche 1 juin 2014

Le roi des bons

Il était une fois, un roi qui s'appelait Léon.

Or Léon est canon, alors que ses sujets, eux, doivent se déguiser en laiderons, pour ne pas lui faire de l'ombre, parce que la beauté c'est sa came, à Léon...

Sauf que du coup, au royaume des laiderons, c'est le drame, plus de lardons ! 

Ce qui rend bien entendu tout le monde encore plus grognon.

Et puis un jour, ô miracle, voilà qu'arrive enfin un nourrisson.

Léon supportera-t-il la concurrence du bébé trognon ?

Après Motordu et le Monstre poilu, voici encore un formidable conte de Pef (accompagnée d'Henriette Bichonnier), rarement on aura aussi bien décrit l'attrait irrésistible des tout petits bébés. Celui qui nous fait perdre tout langage construit et nous fait fondre tel un kouign-amann bronzant sur une plage corse.

J'aime aussi ce conte parce qu'il vient nous rappeler à quel point les enfants viennent éclairer notre morne existence d'adultes. Du coup quand ma smala à moi me sort parfois par les yeux, je respire un grand coup en me remémorant la dernière phrase du conte :

 Il est préférable d'avoir des enfants gâtés plutôt que pas d'enfants du tout !

Le roi des bons, d'Henriette Bichonnier et Pef, un conte à lire à ses lardons dès 4 ans.

dimanche 25 mai 2014

Château Roquefort et Octopus

J'avais déjà dit dans ce blog tout mon amour pour Pique-plume. C'est un des rares jeux de société pour les petits qui présentent un intérêt réel pour les parents car il faut avoir une très bonne mémoire et c'est un domaine où les enfants sont souvent bien meilleurs que vous (sauf s'ils avaient promis de ranger leur chambre). Du coup, je suis toujours à la recherche de jeux où je peux vraiment jouer avec mes enfants plutôt que de faire figuration. (Je ne sais pas pour vous mais moi au bout de 3 parties de 7 familles j'ai un peu envie d'aller voir ailleurs si j'y suis!). 

Octopus et Château Roquefort font partie de ces jeux-là.

 Dans Château Roquefort vous déplacez des souris sur le toit d'un château. En soulevant les tuiles vous trouverez des morceaux de fromage. Deux souris de la même couleur en même temps sur le même type de fromage et celui-ci est à vous. Il faut donc mémoriser l'emplacement des fromages. Mais pour pimenter le jeu, les morceaux de fromage peuvent coulisser et vos souris peuvent tomber dans des trappes. 

Octopus, lui, présente un plateau en quatre parties. Sur chacune d'elles se trouvent des pions face cachées. Certains pions permettent de prendre des poissons (indispensable pour gagner), d'autres de se déplacer sur le plateau et les derniers font avancer Octave la pieuvre. Si Octave rattrape votre bateau, malheur à vous! Une boule pendue au dessus du jeu est lancée pendant que les joueurs crient en choeur "SOS Octopus" et si votre bateau chavire adieu la bonne nourriture!

Tout comme Pique-Plume ce sont deux jeux à base de "memory" donc parfaits pour des jeunes joueurs qui peuvent gagner en utilisant leur super mémoire. Dans les deux cas les parties sont assez rapides, je dirais environ 15 minutes donc pas besoin de rester concentrer trop longtemps.

En grandissant il est possible de commencer à développer quelques stratégies pour piéger les souris de ses adversaires ou éviter à tout prix le méchant poulpe. Du coup à 7 ans et 9 ans mes deux grands aiment encore beaucoup y jouer alors qu'ils commencent un peu à se lasser de Pique-Plume. Ces deux jeux font donc partie de ceux qui sortent vraiment souvent de notre placard.

Avant de finir cet article, bonne fête à toutes les super chouettes mamans!

dimanche 18 mai 2014

Au fil des flots, 29 chansons de la mer

La famille toute entière (parents + enfants de 2, 4 et 7 ans) a eu un énorme coup de coeur pour ce livre-CD emprunté au hasard à la médiathèque et qui depuis tourne en boucle chez nous. 

Le grand album propose de belles illustrations autour des paroles et des partitions des chansons, mais c'est surtout la qualité du disque associé qui nous a frappé. La sélection de chansons autour de l'eau est vraiment originale, mêlant des classiques (comme La maman des poissons de Boby Lapointe) et de très jolis inédits. Et les orchestrations sont au poil : malicieuses, pas cuculs, un album de chansons jeunesse qu'on est prêt à écouter plusieurs fois d'affilée comme celui-là, croyez moi ça ne court pas les rayonnages...

Au fil des flots, 29 chansons de la mer, chez Didier Jeunesse, un album qui embarquera petits et grands dès deux ans.

dimanche 11 mai 2014

Superchouette anniversaire !

Hier Superchouette a fêté ses cinq ans.

Cinq ans d'activité continue pour un blog c'est pas seulement chouette, ça commence aussi a devenir sacrément respectable. Et ça représente aussi plus de 350 bouquins, jeux ou DVD (pour citer les catégories les plus fournies du blog) à partager avec les plus jeunes. Mais surtout ça signifie cinq ans avec la superchouette marmaille à découvrir (et parfois redécouvrir) les trésors de notre médiathèque, cinq ans de tendresse, de rires, de découvertes, d'émerveillement, de voyages ou de révoltes, cinq ans à cogiter en s'amusant, cinq ans à se trémousser sur des rythmes endiablés. 

Bref, cinq ans pour se dire qu'avec les enfants on peut vraiment vivre de superchouette moments, et tout ce que je nous souhaite, c'est que ça soit reparti pour cinq ans !

dimanche 4 mai 2014

Rouge comme une Tomate et autres émotions naturelles

Si vous ou votre progéniture avez du mal avec la fameuse règle des cinq fruits et légumes par jour, voilà un album qui pourrait bien vous réconcilier avec le règne végétal. 

Rouge comme une Tomate, ce sont juste des légumes, des tas de légumes, mais des légumes comme vous ne les avez jamais vus : Heureux, tristes, rieurs, boudeurs, tendres, étonnés, timides, curieux, perplexes, grognons, inquiets, fatigués, jaloux, offusqués... la palette d'expression des végétaux photographiés dans cet album est infiniment variée et l'on pourrait passer des heures à contempler chacun d'entre eux. Ce qui en fait donc un excellent support pour parler émotions en compagnie d'un jeune lecteur.

Qui aurait pu soupçonner tant d'expressivité dans de vulgaires poivrons ? En tout cas moi je ne regarderai plus jamais l'étalage de mon primeur de la même façon après avoir lu cet album.

Rouge comme une Tomate et autre émotions naturelles, de Saxton Freymann et Joost Elffers, Je sais qu'on dit qu'il ne faut pas jouer avec la nourriture, mais là les auteurs ont eu rudement raison de le faire, pour émerveiller petits et grands dès deux ans.




dimanche 27 avril 2014

Au dodo !

On continue dans la série Les albums qui vont bien pour coucher le nain, avec à nouveau un opus d'un auteur japonais (faut croire que les auteurs japonais aiment beaucoup dormir), dont le principe est simplissime mais redoutablement efficace.

Au dodo ! nous présente juste une série d'animaux (le koala, l'écureuil, la chauve-souris, etc...) et les drôles de positions que ceux-ci adoptent pour dormir. Les illustrations sont belles et convaincantes, et à la fin de l'album, on a qu'une envie, imiter tout ce petit monde. En fait le seul risque de cette lecture, c'est que vous vous endormiez avant le nain auquel elle est destinée !

Au dodo !, de Masayuki Yabuuchi, dès deux ans, pour dormir il te le faut.

dimanche 20 avril 2014

A la sieste, tout le monde !

Y'a une chanson de Chanson Plus Bifluorée que j'affectionne tout particulièrement et qui dit Le meilleur moment de la journée, c'est quand on va se coucher.

Cette maxime est merveilleusement bien illustrée par ce joli petit album, qui nous raconte tout simplement comment, chat, grand-mère, poules, enfants, chien, chèvre ou cochons, à l'heure de la sieste, nul ne peut résister à l'appel d'une matelas moelleux posé au soleil... (et surtout pas moi).

Voilà donc un lecture parfaite pour mettre les plus petits au dodo (et piquer soi-même une petit roupillon dans la foulée), et pour ceux qui sont encore éveillés et souhaiteraient aller plus loin, l’École des Loisir a monté un chouette dossier pédagogique autour du livre quand il a fait partie de leur sélection École des Max.

A la sieste, tout le monde !, de Yuichi Kasano, un album bien reposant à lire dès deux ans.

dimanche 13 avril 2014

Il était une fois

En temps normal je ne suis pas folle de joie quand mes filles regardent des films de princesses Disney, compte tenu du taux de gourdassitude élevé des dites princesses (sauf Raiponce, j'ai un faible pour Raiponce), mais ce film là sort un peu du lot, il faut bien le dire.

Tout commence pourtant comme un conte standard : le prince Neuneu rencontre la princesse Cucul, qui jusque là vivait entourée de meuhgnons animaux parlants dans une jolie cahute au fond des bois. Bien entendu, ça chante, ça tombe amoureux et les tourtereaux sont sur le point de convoler en justes noces quand la méchante sorcière/marâtre de service décide de se débarrasser de princesse Cucul en l'envoyant voit à Pétaouchnok si l'herbe y serait pas plus verte.

Et c'est là que tout bascule.

Parce que que Pétaouchnok, c'est Manhattan, et le moins qu'on puisse dire c'est que les grandes métropoles ne sont pas franchement super adaptées aux princesses Cucul des contes de fées (surtout celles qui ont toujours vécu au fond des bois jusque là). Du coup on rigole beaucoup en suivant les déconvenues de notre pauvre princesse dans le monde moderne (où les animaux meuhgnons locaux sont des pigeons, des rats et des cafards), et ensuite celles du prince Neuneu qui s'est lancé à sa recherche.

Bon, comme on est malgré tout dans un Disney, princesse Cucul finira par rencontrer l'amour en la personne d'un gentil avocat père célibataire, et même le prince Neuneu pourra rentrer chez lui avec une jolie fiancée (même si ce n'est pas celle qu'il était venu chercher). Mais c'est pas très grave, parce qu'entre temps avec mes filles on se sera bien amusées, et puis la vérité c'est qu'au fond je reste une indécrottable romantique incapable de résister à des jolis costumes et un happy ending (et puis en plus à la fin c'est une princesse Cucul, ok en vrai son nom c'est Giselle, émancipée qui dézingue le méchant dragon, alors ça va hein...).

Il était une fois, un Disney qu'on n'attendait pas, à découvrir dès 6 ans.


(moi je dis, un film qui comporte une scène chantée où des cafards font le ménage ne peut pas être fondamentalement mauvais)